Recommander

Présentation

Derniers Commentaires

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles

Témoignages

Vendredi 6 janvier 5 06 /01 /Jan 21:27

Comment l’alchimie m’a sauvé la vie

 

Lorsque le cancer a frappé à ma porte


Jean-Jacques Crèvecœur

 

- Extraits -


Lors de ses séminaires sur la Médecine Nouvellede vive voix Jean-Jacques Crèvecœur racontait déjà son histoire ci-dessous, comment grâce à la Médecine Nouvelle et à l'Alchimie Psychologique il a pu se guérir d'un cancer du cervelet. Il proposait même à l'assistance ne pouvant croire que ce qu'elle voit ou touche de toucher la bosse résiduelle à la base de son crâne, ce que tous ceux qui le souhaitèrent pouvaient faire.

 

Récemment, il s'est décidé à mettre son témoignage par écrit dans le cadre de l'édition d'une collection d'interpellants témoignages intitulés "Points de Bascule", dont le lien de téléchargement est fourni en bas de la page.


C'est précisément ce qu'un être a déformé qui était destiné à l'embellir. Tel est le secret de l'alchimie psychologique.


"Je comprends qu’en parallèle de mon processus psychologique, mon organisme a fabriqué une tumeur cancéreuse à la base de mon crâne, puis l’a rejetée en l’enkystant une fois le conflit résolu. Et ce même cancer s’était bien guéri de lui-même lorsque j’ai reconnu, accepté et aimé non seulement l’événement extérieur déclencheur, mais aussi les parts sombres de moi qui l’avaient attiré par résonance.


En 1997, j’aurais dû mourir d’un cancer du cervelet.


Je n’ai fait aucune publicité autour de cet événement.


Si je suis en vie encore aujourd’hui pour vous le raconter, c’est parce que mon intuition m’a poussé à suivre la voie qui me semblait la plus appropriée pour ramener mon corps à l’équilibre.


Sans chimiothérapie, sans radiothérapie, sans chirurgie et sans accompagnement médical.


Cette voie fut celle de l’alchimie psychologique, une voie que je m’efforce de suivre depuis près de trente ans, le mieux que je peux.

Mais avant de vous partager comment j’ai pu me guérir de ce cancer mortel, il m’importe de vous expliquer ce qu’est l’alchimie psychologique et comment j’en ai eu connaissance…


Des contes de fées à l’alchimie...


Ma découverte de l’alchimie s’est faite par un enchaînement de circonstances très particulier.

Nous sommes au début des années 1980. Rien dans mon univers familial ou dans mon cadre mental étroit de scientifique rationaliste ne me prédispose à m’aventurer vers les sombres rivages de l’ésotérisme et de l’occultisme… À cette période de ma vie, je suis un fervent catholique pratiquant, doté d’un esprit scientifique à la saint Thomas. Vous savez, celui qui ne croyait que ce qu’il voyait. Mon passage chez les «bons Pères Jésuites» m’avait rendu très méfiant à l’égard de ce mouvement naissant du New Age californien qui commençait à envahir la vieille Europe de ses techniques et de ses philosophies pour le moins étranges… Malgré tout, je suis déjà passionné par tout ce qui a trait à l’humain. La psychologie, les relations humaines, les rêves, l’inconscient, tout cela me fascine sans que j’y comprenne grand-chose.


Mon premier contact avec la psychologie, c’est à Bruno Bettelheim que je le dois, à travers son livre «La psychanalyse des contes de fées». Une porte s’entrouvre devant moi: ainsi donc, les contes de fées recèleraient des messages codés que seuls nos inconscients seraient capables de comprendre et d’intégrer pour évoluer et passer les étapes de développement que nous avons à franchir!? Ouah!!! Quelle découverte! Je prends conscience à ce moment de la richesse de ces traditions orales qui se perdent dans la nuit des temps. En même temps, une question reste sans réponse pour moi: qui a conçu le premier ces histoires? À quelle tradition ces contes pour enfants se rattachent-ils? Quel courant philosophique avait eu assez de génie pour coder, à la manière d’un rêve éveillé et dirigé, ce dont l’enfant avait besoin pour grandir psychiquement et franchir les différentes épreuves initiatiques nécessaires à sa croissance?


Ces questions resteront sans réponses pendant plusieurs années. Bettelheim, en bon psychanalyste freudien, ne m’avait pas apporté de réponse satisfaisante. Jusqu’à ce que je me perde dans une section inconnue de la bibliothèque universitaire où j’étais étudiant: celle où il était question d’interprétation de rêves. Je découvre un auteur que 12 je ne connais pas: Étienne Perrot. Cet homme a animé pendant plusieurs années une émission hebdomadaire sur une grande chaîne de radio, au cours de laquelle il se livrait à l’interprétation d’un rêve envoyé par un auditeur pendant la semaine. Et son livre, «Les rêves et la vie», reprend la transcription des meilleurs moments de cette aventure radiophonique. Passionnant! Curieux de nature, et séduit par ce que je viens de lire, je trouve dans la bibliographie des livres étudiant la symbolique des contes de fées et rédigés par une certaine Marie-Louise von Franz. Cette fois, je découvre une vision beaucoup plus large que celle - étriquée - des Freudiens. Je découvre un univers certes rationnel mais qui reconnaît l’expérience spirituelle comme une manifestation authentique de notre dimension transcendante. Là où Freud réduisait toute expérience mystique à un simple épiphénomène issu des pulsions de vie (Eros) et de mort (Thanatos), je trouve ici un univers où les grands symboles religieux et les expériences d’extase sont reconnus en tant que phénomènes à part entière.


Ce que je ne sais pas encore, c’est que le point commun de ces deux auteurs (Perrot et von Franz) est un immense personnage, un des plus grands penseurs du vingtième siècle, un explorateur courageux de la psyché humaine et de ses profondeurs: Carl Gustav Jung. Je veux en savoir plus sur son œuvre, immense, mais par où commencer? À l’intuition, je me jette dans son autobiographie, rédigée deux ans avant sa mort: «Ma vie». Bouleversant. Depuis, j’ai relu cette biographie trois fois. Et chaque fois, je découvre de nouveaux pans d’une vie d’une richesse incroyable. C’est en lisant la vie de C.G. Jung que je lis, pour la première fois, une approche originale de l’alchimie. Pour le père de la psychologie analytique, l’alchimie est ce qui permet de faire le pont entre notre psychisme ordinaire (ce que Freud appelle le «Moi») et notre dimension spirituelle (ce que Jung nomme le «Soi» ou la «Supraconscience»).


L’alchimie psychologique, selon Carl Gustav Jung


L’hypothèse de Jung est que l’alchimie opérative - celle qui permet de transmuter les métaux vils en or - ne peut fonctionner et réussir que si l’alchimiste lui-même se transforme intérieurement.


Comme si le processus alchimique extérieur n’était, en somme, que le reflet du processus intérieur vécu par l’alchimiste tout au long de sa quête… Comme le disait si bien Hermès Trismégiste dans sa Table d’€meraude: «Tout ce qui est en haut est comme tout ce qui est en bas. Tout ce qui est à l’extérieur est comme tout ce qui est à l’intérieur…»


Donc, pour accomplir le Grand Œuvre, pour fabriquer la Pierre Philosophale, il faut impérativement que l’alchimiste réalise le Grand Œuvre sur le plan psychique et spirituel. D’ailleurs, le lieu de toutes ces transformations ne s’appelle-t-il pas le laboratoire, contraction de deux termes issus du latin, labor et orare? ["travail" et "prière"]? Le laboratoire alchimique est donc un lieu où non seulement l’on travaille (labeur), mais où l’on prie également (oratoire).


Lorsque je lis pour la première fois les réflexions de Jung par rapport à l’alchimie, dans sa dimension psychologique et spirituelle, tout se met à vibrer à l’intérieur de moi. Comme si quelque chose se réveillait en moi, ou plus précisément, comme si quelque chose se souvenait à l’intérieur de moi. En lisant Jung, toute mon âme exulte de joie! Je retrouve ma maison, je reviens chez moi. Je ne sais pas comment, mais je SAIS ce qu’est l’alchimie. Et cette certitude absolue ne m’a plus jamais quitté.


Une fois reconnecté à cette fontaine de jouvence, je n’éprouve plus le besoin d’être relié à une communauté religieuse comme l’Église. Je sais, à partir de là, que mon chemin spirituel sera une voie solitaire, un sentier qui se construit pas après pas, sans suivre les traces de qui que ce soit. Au fil de mes lectures et de mes expériences, je comprends progressivement que la voie alchimique nous invite à une attitude radicalement différente de ce que ma culture et mon éducation m’ont appris. Cette attitude consiste à descendre dans la matière (cette fameuse matière première chère aux alchimistes), à descendre dans l’obscurité, dans la fange, dans le fumier de notre condition humaine pour transmuter cette lourdeur en quelque chose de lumineux et de léger. Me vient alors cette réflexion: si les alchimistes transmutaient le plomb en or, ils avaient besoin de plomb pour cette opération. Sans plomb, sans métal grossier, comment pourrait-on fabriquer de l’or?


C’est là que je commence à comprendre que notre plomb psychologique, c’est ce que nous appelons communément nos défauts, nos ombres. Ce sont toutes ces parties de nous que nous avons reléguées dans l’inconscient, que nous avons rejetées parce que nous les jugions négativement. C’est là également que je comprends combien je suis stupide de vouloir rejeter cette noirceur loin de ma réalité psychique. Car si j’ai en moi un gramme de plomb, je pourrai fabriquer au maximum un gramme d’or. Si j’ai un kilo de plomb, je peux obtenir jusqu’à un kilo d’or. Si j’ai une tonne de plomb, imaginez l’immensité de ma richesse potentielle!


À partir de cette rencontre avec l’alchimie, ma vision du monde, de la vie et de l’être humain change radicalement. Il n’y a plus rien de positif et de négatif. Il existe simplement un continuum de réalités dont certaines vibrent moins rapidement et d’autres plus rapidement. Un peu comme si le spectre de nos caractéristiques (qu’on nomme habituellement défauts et qualités) était semblable au spectre de la lumière visible. Il est évident que le rouge est très différent du violet, il est évident que la fréquence du rouge est inférieure à celle du violet. Pourtant, il ne viendrait à personne l’idée d’attribuer une connotation négative à la couleur rouge et une connotation positive à la couleur violette. Le but de la démarche alchimique c'est de réunir toutes les couleurs de l'arc-en-ciel pour réliser la lumière blanche primordiale.

 

Cette démarche de réunification, Jung l’appelle un chemin d’individuation, c’est-à-dire un chemin qui vise le centre de notre être, ce centre capable de réunir, de réunifier tout ce qui avait été épar dans notre vie. Pour Jung, l’individu, c’est un être indivisé, c’est celui qui a réussi à rassembler toutes les parties éclatées de sa personnalité, les bonnes comme les mauvaises, les lumineuses comme les ombrageuses… Le but de l’alchimie psychologique n’étant pas d’arriver à la perfection, mais à la plénitude, à la complétude!


Lorsque le cancer frappe à la porte de ma vie…


Le 2 mai 1997. Le jour de mon anniversaire. Depuis plusieurs heures, je subis un pénible interrogatoire mené par deux individus – un homme et une femme – envoyés par l’Inspection spéciale des impôts, la section la plus dangereuse et la plus vicieuse du fisc belge. Dès leur entrée dans mon bureau, j’en ai les jambes glacées, coupées. Je comprends ce que les Juifs ont dû ressentir lors des rafles de la Gestapo pendant la Deuxième Guerre mondiale. Les questions se succèdent les unes après les autres, sans répit. Le dossier où ils vont chercher leur inspiration mesure sept centimètres d’épaisseur. À travers leurs questions, je découvre brutalement que j’étais sur écoute téléphonique depuis plusieurs années, que des policiers en civil ont infiltré mes conférences et mes séminaires pour compter le nombre de participants, pour relever les 15 numéros de plaques d’immatriculation, pour noter minutieusement mes propos et mes projets. Malheureusement pour eux, je leur fais la démonstration que j’ai déclaré au franc près tous mes revenus, toutes mes recettes. Le nombre de participants qu’ils ont comptés correspond à ce que j’ai déclaré. Après sept heures d’interrogatoire sans interruption, ils repartent, dépités, déçus, ne comprenant pas pourquoi leur hiérarchie leur a demandé d’enquêter sur mes activités depuis trois ans. Moi, je le sais. Depuis trois ans, je défends, corps et âme, les travaux et les découvertes du docteur Ryke Geerd Hamer, ce grand cancérologue allemand tellement critiqué par la communauté scientifique et médicale. Et ça dérange, bien entendu. Ça dérange parce que sa thèse va à contre-courant de la pensée dominante en cancérologie. Pour lui, le cancer est déclenché par un choc brutal, d’une intensité dramatique et vécu dans l’isolement émotionnel. Et il le démontre, sur plus de 6 500 dossiers de patients. Mais il va plus loin. Il démontre aussi que le cancer peut être guéri, sans chimiothérapie, sans radiothérapie, sans chirurgie. Simplement en résolvant le sur-stress qui est à la base du cancer. Et ça, ça dérange encore plus. Car, déjà à l’époque, les traitements anticancéreux rapportent au système medico-pharmaceutique et hospitalier l’équivalent de 120 000 euros par cancer. Pour me faire taire et pour m’arrêter dans mon travail de vulgarisation scientifique au service du bien-être et de l’autonomie en santé, tous les coups sont permis depuis 1994. Je suis répertorié comme secte dangereuse (à moi tout seul!) en France, en Suisse, en Belgique. Je subis pas moins de dix contrôles gouvernementaux en trois ans: contrôles des services de la TVA, contrôles des services fiscaux, contrôles des services des charges patronales, contrôles de la médecine du travail, et j’en passe. Dix contrôles en trois ans, et pas un franc belge de redressement ou d’amende. Mais j’ignorais qu’en parallèle de toutes ces actions administratives, je faisais l’objet d’une surveillance étroite et assidue des services de police. Il a fallu attendre le jour de mon anniversaire pour découvrir brutalement cette horrible réalité.


La descente aux enfers


Bien entendu, le choix de me rendre visite le jour de mon anniversaire n’est pas innocent. Ces gens savent très bien que nous sommes plus fragiles émotionnellement à certaines dates de l’année. Chez moi, ça a marché. Après leur visite, je sombre dans une dépression et un dégoût profonds. Je suis en état de choc. Ainsi donc, je suis traité par mon gouvernement comme un grand criminel. Moi qui ai toujours voulu me mettre au service de l’autonomie et de la conscience des individus, je suis considéré comme un dangereux gourou de secte. Pendant les mois de mai et de juin, je suis paralysé. J’annule tous mes séminaires et je passe mes journées à broyer du noir. Je suis dégoûté, même écoeuré. Mais surtout, j’ai peur. Peur d’être poursuivi, peur d’être harcelé, peur d’être écouté, peur d’être arrêté et emprisonné. Je n’en parle à personne, même pas à mon entourage proche. Je rumine des idées complètement folles. Je veux disparaître d’Europe, abandonner tous mes biens, partir avec ma femme et mes trois filles sur un autre continent, en payant les billets d’avion en espèces, nous faire faire de fausses identités et ne plus jamais parler de santé, de cancer. Ne plus jamais avoir de vie publique. Disparaître pour de bon… Je me sens mourir psychiquement. Je n’ai plus aucune vitalité, plus aucune fluidité. Et j’ignore que pendant ce temps, un cancer se développe à la base de mon crâne, dans mon cervelet.


Heureusement que j’ignore cette information à ce moment-là. Car je ne suis pas certain que j’aurais été capable d’encaisser le stress lié à la découverte de cette maladie potentiellement mortelle. Un changement radical et salutaire de perspective Fin juin, une idée fulgurante traverse mon esprit. Pour la première fois en deux mois, j’y vois clair! Je prends conscience soudainement que si je mets mon projet de disparition à exécution, ceux qui veulent me faire taire auront obtenu ce qu’ils voulaient. C’est alors que ma position de vie bascule radicalement. Je décide de mener plusieurs actions extérieures et plusieurs actions intérieures, pour remettre en route mes énergies de vie. Car je me souviens à ce moment de cette phrase de Jung (encore lui): «La guérison ne commence que lorsqu’un acte est posé». Autrement dit, la prise de conscience, même si elle est nécessaire, est insuffisante pour nous guérir. Je décide d’attaquer en justice la commission parlementaire chargée de la lutte contre les sectes, pour diffamation et abus de pouvoir. J’engage un avocat féroce qui me conseille de recueillir des témoignages auprès des participants de mes séminaires. J’écris aux trois cents derniers inscrits de mes activités, et je leur demande de témoigner à propos des accusations de secte dont je fais l’objet. En trois semaines, je reçois 180 lettres de témoignages, toutes aussi réconfortantes que chaleureuses. Ces lettres me font le plus grand bien. Mon avocat et moi préparons le dossier que nous comptons déposer devant un tribunal compétent. Ça, ce sont les actions extérieures


À côté de cela, je ressens la nécessité de plonger à l’intérieur de moi pour y rencontrer mes ombres et mes obscurités. Car j’ai l’intuition que ces accusations de secte et ce harcèlement administratif permanent ne me sont pas arrivés par hasard. D’autres défendent comme moi les travaux de Hamer et ne sont ni inquiétés, ni harcelés, ni fichés comme secte. J’en viens à me dire que si j’attire à moi ces événements, c’est parce que quelque chose d’obscur et de sectaire se cache au fond de moi… Comme le disait Jung: «Tout ce que nous n’aurons pas ramené à la conscience se manifestera dans notre vie comme le destin ou la fatalité».


À partir de là, je sors de ma position de victime et je reprends la responsabilité de ces parts d’inconscient que je n’ai pas ramenées à la conscience. Et je décide d’aller à la rencontre de ce plomb qui alourdit ma vie pour tenter de le transmuter en or! Je contacte un de mes amis thérapeutes. Je lui demande d’utiliser tous les outils dont il dispose pour m’aider à identifier tous les aspects sectaires que je porte en moi. Au départ, il ne me prend pas au sérieux, s’esclaffant: «Toi, Jean-Jacques, une secte!? S’il y en a bien un qui n’a rien à voir avec une secte, c’est bien toi». Mais j’insiste. Et je lui explique le sens de ma démarche.


À l’aide d’une multitude d’outils (...), nous identifions un à un mes aspects sectaires. La démarche prendra plusieurs longues séances de trois heures, étalées sur un mois. Et effectivement, même s’ils sont invisibles, mes côtés sectaires sont bien présents… La transmutation du plomb en or et la découverte de ma guérison Ayant tous les éléments en main, je n’ai plus besoin de personne. J’ai ma matière première. Tout est prêt pour accomplir la transmutation alchimique de mes côtés 18 sectaires. Pour ce faire, je m’inspire du commentaire d’une gravure alchimique reproduite dans un livre d’Étienne Perrot: «Si tu n’acceptes pas de fouler aux pieds le fumier qui est en toi, lorsque tu voudras t’élever, tu tomberas sur la tête…» L’invitation est claire. Il s’agit pour moi de reconnaître que ce fumier existe en moi (première étape), de reconnaître que ces aspects obscurs vivent en moi et font partie de ma réalité. Mais au-delà de cette reconnaissance, il s’agit de les accepter inconditionnellement comme faisant partie de moi (deuxième étape). Et même de les aimer (troisième étape). Comme on aime tous nos enfants, même ceux qui sont moins bien portants et moins beaux. C’est ce que je fais, avec beaucoup d’intensité et d’émotion. Une à une, je reconnais mes ombres. En pensée, je les prends dans mes bras et je les serre contre moi. C’est à une danse avec mes ombres que je me livre. Ce n’est pas simple pour autant, car j’ai beaucoup de difficultés à ne pas juger certains aspects obscurs qui sont en moi. C’est là que je fais appel à plus grand que moi, à cet Amour infini qui me traverse et qui me fait être. Et je parviens finalement à faire l’amour avec mes ombres jusqu’à ce que leur état change. En faisant cela, j’accepte de ne plus être cet être immaculé, sans tache et sans défaut. Mais ce que je perds en blancheur et en perfection, je le gagne en plénitude et en humanité, en humilité aussi. Je me sens plus complet et j’accepte enfin d’assumer le côté obscur de ma personnalité…


Dès que ce processus est terminé, la chape de plomb (c’est le cas de le dire) qui pesait sur moi depuis trois mois disparaît, instantanément. Je retrouve le calme, la paix, la sérénité. Je ressens cet air cristallin caractéristique de ce qui suit l’orage: vibrant, subtil, léger. À nouveau, j’ai envie de vivre, d’enseigner, d’animer des conférences et des séminaires, d’écrire. À nouveau, j’ai envie de me mettre au service de l’autonomie et de la santé, mais avec une conscience nouvelle, encore plus aiguisée des pièges qui nous guettent sur notre chemin.


Trois semaines plus tard, ma coiffeuse découvre une boule de deux centimètres de diamètre à la base de mon crâne. Elle me fait remarquer que cette boule n’était pas présente, un mois plus tôt. C’est alors que je comprends ce qui s’est joué à mon insu dans ma physiologie. Je comprends qu’en parallèle de mon processus psychologique, mon organisme a fabriqué une tumeur cancéreuse à la base de mon crâne, puis l’a rejetée en l’enkystant, une fois le conflit résolu.


Deux ans plus tard, je me faisais examiner par un grand connaisseur de la Médecine Nouvelle de Hamer, qui me confirmait mon analyse. Un cancer s’était bien développé dans mon cervelet au moment où j’avais découvert brutalement que j’étais surveillé et poursuivi… Et ce même cancer s’était bien guéri de lui-même lorsque j’ai reconnu, accepté et aimé non seulement l’événement extérieur déclencheur, mais aussi les parts sombres de moi qui l’avaient attiré par résonance.


Voyage au centre de Soi-même


Comme l’a montré magistralement Paulo Coelho dans son roman «L’alchimiste», la démarche alchimique est un voyage qui nous ramène au point de départ de notre quête, mais plus au centre. C’est un voyage que nous ne pouvons accomplir qu’en acceptant d’être de moins en moins armé, de moins en moins outillé. Accepter de tout perdre, à commencer par nos certitudes, nos repères et nos habitudes. Mais surtout, entrer dans une dimension où il n’y a plus ni bien ni mal, mais simplement un chemin où chaque pas nous rapproche du seul but qui importe (...). C’est un chemin solitaire, exigeant, où plus on avance, moins les repères se manifestent et moins le mental est capable de se raccrocher à ce qu’il connaît. Un chemin où l’on se dépouille de tous les faux semblants, de tous les vêtements sociaux que l’on a interposés entre nous-mêmes et notre centre. Un chemin où l’on se présente nu sous le regard de la Vie, sans arme et sans défense, mais avec la foi que quelque chose de plus grand que nous guide notre vie, à travers les rêves, les signes et les synchronicités. Cet événement, comme bien d’autres dans mon existence, m’a montré à quel point ce n’est pas le combat et la lutte contre la maladie qui nous sauvent la vie, mais bien la reconnaissance, l’accueil et l’amour inconditionnel de ce qui est… En cela, je peux dire que l’alchimie m’a vraiment sauvé la vie!"


Télécharger le fascicule complet d'où est extrait le témoignage de Jean-Jacques Crèvecœur:


http://coopedition.com/le-point-de-bascule 


http://coopedition.com/wp-content/uploads/2011/12/CP-EBOOK24-12.pdf

 

.

Par Soins Alternatifs pour le cancer - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 12 septembre 1 12 /09 /Sep 22:37

 

Un malade témoigne des protocoles naturels

qu'il a utilisés pour rester en vie

 

 

http://cancertemoignage.free.fr

.

.

Par Soins Alternatifs pour le cancer - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 15 janvier 6 15 /01 /Jan 20:50

 

L'Histoire d'une Réussite sur le cancer - Don Porter


''Mon Combat Contre le Cancer de la Prostate
au Stade
IV, avec Métastases''

 


''En avril 2007, j'ai été diagnostiqué avec un taux de PSA de 39.6, et les tests effectués, (y compris une biopsie) ont clairement identifié un cancer de la prostate, métastasé et au stade 4, à mon os iliaque gauche, et j'ai aussitôt reçu une "condamnation à mort" d'un médecin.

 

Beaucoup de gens m'ont contacté en me disant qu'ils voulaient savoir comment j'ai fait {pour survivre}, et Ty Bollinger m'a demandé de partager mon succès avec ses lecteurs.


Après l'overdose assez significative de la négativité médicale, je me suis concentré sur ce qu'il était possible de faire, après avoir étudié Deepak Chopra, Wayne Dyer, David Williams, Tony Robbins, Marianne Williamson, le Dr. Andrew Weil, le Dr. Julian Whitaker, Verne Varona et relire mon exemplaire de la Bible, la Confession d'un Cowboy Kamikaze par Dirk Benedict. Dirk a gagné un peu de notoriété/célébrité lors de sa participation dans 'Agence Tous Risques', 'Battlestar Gallactica', 'Drôles de Dames', etc.


J'ai fermement pris conscience que nous disposons tous d'un organisme qui est une machine miraculeuse, et qui doit être correctement aligné avec un régime alimentaire propre, avec de l'exercice de qualité, des liquides de qualité, une respiration profonde, des aliments biologiques, et tout ceci avec un minimum de stress, dans une société évoluant à un rythme RAPIDE, avec quelquefois, quelques "TLC" occasionnels.


Je me suis dirigé vers une alimentation macrobiotique stricte/d'origine végétale sur une base biologique. Je me suis embarqué sur une mission d'amélioration du bien-être, engagé dans/sur un régime macrobiotique-biologique strict, et en un peu plus de 8 semaines, suis passé de 154 livres (70kg), (@ 5'9 ", c'est à dire 1,80m), à 132 livres (60kg), j'avais perdu 22 livres (10kg).

 

J'ai aussi découvert que cela prend environ 4 mois pour changer entièrement notre sang. Par conséquent, je suis resté sur une modification de régime avec l'alimentation biologique/macrobiotique. Comme mes recherches (effectuées avec assiduité) ont indiqué que mon système immunitaire venait d'être restauré dans un état positif, j'ai continué à chercher des procédés de valorisation, des protocoles, des plantes, des herbes, des nutriments, etc.


J'ai finalement trouvé que des experts ayant utilisé le bicarbonate de soude et/ou du chlorure de césium ont connu le succès en combattant ainsi les cancers.

 

Un excellent parmi eux, est Vern (Vito) Johnston, et son protocole de "Sens Commun" est disponible sur son site internet. Mes résultats étaient presque identiques à ceux de Vern. Mon PSA était de l'ordre de 0,1 - 0,4 durant près de 10 mois, sans effets résiduels du diagnostic débilitant d'avril 2007!

 

Je suis désormais capable de prendre des déjeuners et des dîners "réguliers" à partir d'un menu proposé dans un restaurant américain normal. Je me concentre toujours sur les aliments biologiques, le riz brun, les haricots, les différents légumes verts, et l'avoine au petit déjeuner, à l'eau filtrée, à la respiration profonde, à marcher 30 minutes par jour, avec 8 heures de sommeil, sur les fruits, les graines d'abricots, les graines de chia, les baies de goji, des plantes, des herbes, un peu de vitamines spéciales, et, occasionnellement, du bicarbonate de soude.

 

Tous les efforts pratiqués avec mon alimentation rationnelle, la respiration, l'eau, les thés verts, etc. visent à maintenir une légère alcalinité.


Mon succès est dû en grande partie à l'aide considérable et aux contributions de ma femme, de Verne Varona (le meilleur conseiller en macrobiotique de la planète, & auteur de plusieurs livres de diététique, y compris son dernier - "Macrobiotique pour les Néophytes"), les livres de Michio Kushi, et de bien d'autres. Ce que j'ai accompli n'est pas dû à moi-même - Les enseignements ont été recueillis à partir de nombreuses sources et c'est à elles qu'en revient tout l'intérêt.''

 

 

Source: Newsletter - La Vérité sur le cancer - Décembre 2010

 

Livre - E.Book de Ty Bollinger: "Cancer - Sortez de la boîte!"

.

.

Par Soins Alternatifs pour le cancer - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 12 décembre 7 12 /12 /Déc 12:51

 

Témoignage de
"Réussite vis-à-vis du cancer"

 

Rudolph Cobus


Dans sa Newsletter de Septembre 2010 Ty Bollinger s'exprime: Ces dernières semaines, j'ai reçu de nombreuses demandes afin de partager quelques témoignages de gens qui ont lu mon livre, qui ont utilisé une (ou plusieurs) cures qui y sont relatées, et qui ont permis à ces personnes d’être maintenant libérées du cancer. Alors, c’est-ce qui va faire l'objet de la présente édition du bulletin ‘La Vérité sur le Cancer.

 

Commençons par Rudolph Cobus d'Afrique du Sud - Survivant du cancer.

 

 

 

 

Selon ses propres mots:


"Le 27 mars 2009, j'ai été diagnostiqué avec un cancer du côlon en phase terminale.


Au moment même où j'ai reçu le message que j'avais un cancer, j'ai entendu la «peine de mort» venir à moi. La tumeur a été enlevée, et le cancer avait métastasé jusqu’aux ganglions lymphatiques. Les médecins m'ont dit que je mourrais si je ne subissais pas une chimiothérapie. J'ai alors décidé de ne pas aller vers la chimio, car je crois que la chimio est un poison.


Dans le livre [ "Cancer, sortez de la boîte!"] de Ty [Bollinger], j'ai appris que lorsque l’on reçoit l'annonce du diagnostic de cancer, cela ne signifie PAS nécessairement qu’il s’agisse d’une PEINE DE MORT.


Ce livre m'a donné l'espoir, et il m'a encouragé à croire que le cancer ne doit pas être une condamnation à mort. Ce manuel est devenu si précieux - Je remercie Dieu pour la sagesse contenue dans ce livre

 

Avec votre courriel hebdomadaire, mon étude de  "Cancer, sortez de la boîte!" tous les jours, et ma dose quotidienne de la Parole de Dieu - JE SUIS GUERI!

 

Mon sang a été testé le 09/09/09, et le lendemain, à savoir, le vendredi 10/09/09, l'oncologue m’a dit: «Félicitations, vous êtes guéri du cancer!». Je remercie Dieu pour ma guérison. Trente et un (31) différents tests ont été effectués sur mon sang, et je suis parfaitement guéri. Plus aucun cancer ne subsiste dans mon corps!


Je tiens à remercier Dieu, pour le fait qu'Il m'ait conduit dans cette voie de ne pas prendre la chimio, mais de plutôt m’orienter vers la cure naturelle. Dieu est le Guérisseur! Il est impatient de vous guérir. Il faut juste Lui en donner l'occasion.


Je tiens à remercier Ty Bollinger pour ses encouragements et son soutien à mon égard. Presque tous les jours, Ty m’envoyait des vidéos et des courriels d'encouragement. Merci Ty."

 

Témoignage original: http://www.youtube.com/watch?v=Vi4VMqEaNys&feature=player_embedded

 

Témoignage traduit en français: http://www.youtube.com/lasantenaturelle#p/a/u/2/yxpVVQSViDM

 

0

Par Soins Alternatifs pour le cancer - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 juin 2 15 /06 /Juin 17:35

 

Témoignage relatif au cancer

 

Témoignage de Martine F.


J’ai 56 ans aujourd’hui et j’ai eu neuf cancers du sein 1992 à 2005, (bilatéraux) et du col de l’utérus notamment. M’intéressant beaucoup, depuis quinze ans, aux médecines douces, au début j’ai toujours essayé de me soigner par des méthodes naturelles, même si ensuite je me suis résolue aux traitements conventionnels (radiothérapie et chirurgie). Par contre, j’ai toujours refusé la chimio.


Néanmoins, malgré les traitements classiques, mes cancers récidivaient régulièrement ou de nouveaux apparaissaient, qu’il fallait, à nouveau, traiter par chirurgie, car je refusais aussi la radiothérapie, suite à la première série de séances en 1993, qui m’avait beaucoup fatiguée et brulée.


En 2006 j’étais au bord de la mort avec une tumeur au cerveau, j’avais perdu 20 kilogrammes et je commençais une trithérapie, suite à la découverte, d’une séropositivité.


En plus des traitements classiques, j’ai continué d’essayer de nombreuses thérapies naturelles dans mon parcours de santé (vit C en intraveineuse notamment, spiruline, alimentation végétarienne, graines germées, jus de fruits et de légumes frais, régime de Rudolph Breuss [jeûne hydrique avec jus de fruits et légumes], suppression totale des produits chimiques d’entretien et de nettoyage pour la maison), mais, à chaque fois, le cancer récidivait.


Néanmoins, je ne regrette pas d’avoir suivi ces soins naturels, car, une fois, juste en prenant de la spiruline à haute dose, une récidive de cancer a disparu.


En 2007/2008 j’ai fait extraire une dizaine de dents dévitalisées par un dentiste que m’avait conseillé le Docteur Bruno Darmon, car je fus convaincue par ce dernier que ce serait une bonne chose pour ma santé.


Ces dents ne me faisaient nullement mal et ne présentaient en apparence aucune infection. J’ai eu un prurit très important par la suite, sur tout le corps. Toutefois, depuis ces extractions, soit aujourd’hui en 2010, date à laquelle j’écris ce témoignage, je n’ai plus jamais eu de récidive de cancers ni aucun nouveau cancer et j’ai repris du poids et de la force.


Je tiens à dire, toutefois, que je ne suis pas absolument convaincue que mes dents dévitalisées aient pu intervenir dans la genèse de mes cancers. Je pense, néanmoins, que les plombages au mercure ont pu contribuer au problème, car j’avais des plombages sur mes dents dévitalisées.


Je me suis toujours beaucoup intéressée aux causes possibles psychologiques du cancer et, notamment, aux travaux du Dr Hamer et je suis intimement convaincue que l’une des causes fondamentales de l’apparition de mes cancers provient de chocs émotionnels subis dès l’enfance, qui ont été mal vécus et difficilement acceptés. Mon histoire personnelle, notamment familiale, est extrêmement difficile et m’a toujours énormément perturbée. Je n’ai toutefois jamais entrepris de psychothérapie de ma vie.


Fin


Martine F.


Contact: tinedumare@gmail.com

 


Note de l'auteur du blog source: Les gens qui veulent vérifier l’authenticité de ce témoignage peuvent m’envoyer un mail. S’ils veulent que je converse avec eux par téléphone je les rappellerai s’ils précisent leur numéro de téléphone fixe (je ne rappelle pas les portables) et les rencontrerai même, s’ils le désirent, pour leur confirmer de vive voix, s’ils le souhaitent, toute l’authenticité de ce témoignage.

 

Source: http://dent.devitalisee.free.fr/?p=19

0

0

Par Soins Alternatifs pour le cancer - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 septembre 2 22 /09 /Sep 18:04

Rencontre avec Hulda Clark


September 6, 2009 on 4:45 pm


Rencontre avec Hulda Clark au Printemps 2007


Dr Hulda Clark
Hulda Clark est une naturopathe canadienne, ex-enseignante de biologie en Université, très âgée aujourd’hui (80 ans en 2009) et très connue outre-Atlantique.

Elle est l'auteur de plusieurs best-sellers, aux Etats-Unis notamment, sur une vision de la médecine très naturopathique et plus précisément orientée sur l’élimination des polluants en tous genres et la destruction des micro-organismes toxiques et des parasites.

Evidemment, elle dérange les médecins et les dentistes, car elle est aussi contre les traitements médicaux officiels, qu’elle accuse d’empoisonner les organismes, tout en proposant d’autres traitements naturels.

Elle a dû se réfugier au Mexique pour ne pas aller en prison pour exercice illégal de la médecine et là elle a ouvert un centre où elle reçoit des patients du monde entier en travaillant en étroite collaboration avec un dentiste, le Dr Solorio. Elle fait systématiquement enlever toutes les dents dévitalisées de ses patients.

Elle guérit toutes sortes de maladies graves dont des cancers. Mais que Hulda Clark guérisse des cancers d’une façon différente de la façon académique, alors que le cancer est un fléau mondial des pays civilisés n’intéresse, semble-t-il, pas la médecine moderne, plutôt friande de nouveaux poisons pour tuer les cellules cancéreuses.


Pour éliminer les parasites et autres micro-organismes toxiques, elle utilise notamment un appareil qu’elle a mis au point, le Zapper. C’est un petit appareil électronique qui envoie dans le corps des hyperfréquences qui font exploser les microrganismes et parasites en tous genres. C’est en quelque sorte un antibiotique antiparasitaire électronique.


Au printemps 2007 j’ai eu la chance de participer à un séminaire de plusieurs jours sur les enseignements de Hulda Clark, qui est venue exceptionnellement en France.

C’est une patiente, Mme J., qu’elle avait guéri d’un cancer qui a organisé ce séminaire. Mme J., dont je respecte l’anonymat, à sa demande, avait un cancer très grave et était soignée à Marseille par le centre anti-cancer. Ses médecins l’avaient condamnée à mourir à brève échéance, ne pouvant plus rien faire pour elle, même si elle était sur une liste d’attente de greffe de mœlle osseuse.

Madame J., comprenant donc que la médecine classique ne pouvait plus rien faire pour elle, va voir du côté des thérapies alternatives sur Internet et elle tombe sur l’information Hulda Clark et son centre de santé au Mexique. Elle se rend au Mexique avec son médecin, qui est aussi un ami et qui est curieux de l’approche alternative du cancer que propose Hulda Clark. Aujourd’hui, environ plus de deux ans après, Madame J. est considérée guérie et elle se porte bien.

Les dernières analyses faites par l’institut de cancérologie révèle qu’elle n’a plus de cancer et n’a plus besoin non plus de greffe de mœlle osseuse. Après enquête et divers témoignages, il semble que Mme J. ne soit pas un cas exceptionnel mais que nombre de patients gravement malades, notamment des cancéreux, aient été guéris par Mme Hulda Clark.


Que s’est-il donc passé au Mexique?


Diverses choses, en résumé, des plantes furent données, notamment la triade désinfectante, clous de girofle, absinthe et brou de noix et des huiles essentielles comme l’origan, très désinfectant. Elle eut aussi une cure de nettoyage des reins et du foie.

Il lui fut prescrit aussi des séances de Zapper. Et il y eut, bien sûr, aussi, un passage chez le dentiste, qui enleva notamment toutes les dents dévitalisées. Des infos qui se trouvent sur le site de Hulda Clark.


Toutefois, lors du séminaire, j’apprends diverses choses intéressantes, qui ne se trouvent pas sur son site et dont je vais vous faire part.


Tout d’abord sur l’utilisation du Zapper. J’apprends que son utilisation est réservée aux patients qui ne sont pas trop gravement épuisés. Le Zapper n’est utilisé que lorsque les patients ont repris une certaine vitalité, car, paradoxalement, le Zapper peut tuer les patients trop faibles. L’explication est qu’en explosant germes et parasites, ces derniers libèrent leurs contenus toxiques dans le sang. Un empoisonnement du sang, qui peut alors se révéler fatal au patient.

L’utilisation du Zapper n’intervient donc que bien après l’élimination des dents dévitalisées, qui, elles-mêmes, interviennent juste après la prise des plantes médicinales. Encore une fois, je m’aperçois qu’il vaut mieux faire confiance à la science de la nature qu’à une machine qui veut tuer des cellules, fussent-elles des germes ou des parasites, car les plantes sont toujours bien moins dangereuses. Je me demande même jusqu’où ces germes et parasites n’auraient pas un effet désintoxiquant en se nourrissant des poisons chimiques qu’ils trouvent dans le milieu cellulaire. Une question qu’il serait fort intéressant d’approfondir.

Evidemment, parfois, il vaut mieux détruire les envahisseurs quand ils prennent trop d’importance, d’où l’intérêt des antibiotiques dans les infections, si on n’a rien de mieux. Mais ces démarches ont toujours des effets secondaires, qui peuvent se révéler fatals, lorsque l’énergie du patient est très basse, il faut en avoir conscience. Il est donc parfois essentiel de remonter un peu l’énergie du patient totalement épuisé avant d’effectuer ce genre de traitement
.

Les anesthésiques sont aussi des produits qui empoisonnent l’organisme et les anesthésies dentaires ne font pas exception. Remonter l’énergie du patient avant les anesthésies dentaires n’est donc pas une mauvaise idée lorsque les patients sont très épuisés. C’est ce que fait Hulda Clark avec les plantes et les huiles essentielles, s’étant rendu compte que l’utilisation du Zapper ne pouvait le réaliser. En acupuncture on le fait avec des cautérisations aussi appelées moxas.


Hulda Clark insiste aussi sur le fait de faire boire une eau pure aux patients, notamment une eau ne comportant pas d’agents chlorés ni blanchissants, classiquement utilisés dans le traitement de l’eau. Ces produits toxiques mis dans l’eau courante constituent la première cause de cancer, selon elle. Elle commercialise d’ailleurs certains filtres à eau qui permettent d’éliminer ces produits toxiques.

Plus généralement, elle conseille de fuir toute chimie, notamment celle des dentifrices et autres cosmétiques. L’alimentation est aussi évidemment une préoccupation importante de Hulda Clark, qui insiste pour fuir tout ce qui peut contenir des toxines, notamment celles issue de moisissures ou micro-moisissures. Tous les produits préparés sous emballages plastiques étant souvent porteurs de moisissures. Idem pour les fruits et légumes abîmés. Ses enseignements rejoignent ici ceux de mon Maitre d’Ayurvéda, Brihaspati.


Hulda Clark a développé toute une série d’appareillages électroniques de santé notamment un synchrometer. C’est un appareil dont je n’ai pas vraiment compris le fonctionnement à vrai dire et qui demande une certaine dextérité aussi. Une dextérité que les élèves du stage ont été loin d’avoir tous acquis, même après un stage. Seule Hulda Klark me semble vraiment maîtriser l’utilisation de son appareil. Ce synchrometer permet notamment de tester si un échantillon de sang ou de salive ou d’un quelconque produit contient une substance ou un germe toxique quelconque.

D’autre part, cet appareil permet aussi de tester les substances médicaments pouvant inactiver les diverses substances et germes toxiques. Plusieurs jours furent consacrés à l’apprentissage de l’appareil, mais, à vrai dire, cela ne m’intéressa pas vraiment, dans la mesure où je possède déjà un outil de test qui est le RAC et de multiples outils thérapeutiques, qui me paraissent suffisants.

Parmi les poisons classiquement détectés dans les organismes par Hulda Clark, se trouve le Polonium, un élément radio-actif. Cet élément provient d’une pollution généralisée selon elle mais aussi des céramiques dentaires qui contiennent de la radioactivité. Cet élément s’infiltre dans les os des mâchoires et reste présent même après l’élimination des dents dévitalisées. Ce Polonium est pour elle un poison qu’aucun médicament ne peut inactiver.


Alors qu’elle nous faisait une démonstration de l’utilisation de cet appareil, le synchrometer, je lui demandais de tester le produit, que je m’étais injecté jadis dans mes os des mâchoires où j’avais eu des dents dévitalisées, ce qui avait fini de me guérir mes maux de dos. A sa grande surprise selon elle et son appareil, ce produit arrivait à inactiver le Polonium radioactif.


A la suite de ce séminaire où étaient présents divers thérapeutes, je fus contacté par deux d’entre eux. L’un, Eric Tournier, thérapeute à Cassis, pour sa maman qui avait de graves problèmes cardiaques. Elle avait notamment été hospitalisée en urgence pour une angine de poitrine. Nous lui fîmes enlever les dents dévitalisées, ce qui la sorti de son état qu’on peut qualifier d’urgence, ce qu’aucun autres de ses divers traitements de médecine naturelle n’arrivait à faire.

L’autre thérapeute, Eric Gerber, ostéopathe, homéopathe notamment, à Marignagne, me contacta après avoir fait enlever ses dents dévitalisées (il en avait cinq)
par un ami dentiste, qui accepta exceptionnellement pour lui de le faire. Cet autre thérapeute désirait expérimenter les injections dont j’avais parlé lors du séminaire. Il lui fut fait cinq séries de trois injections à chaque fois. Il me témoigna que ces injections lui firent autant de bien que l’élimination de ses dents dévitalisées, qui, elle-même, fut le traitement qui lui fit le plus de bien de tous ceux qu’il avait faits dans le passé. Intéressant, non…?


Lors du séminaire, je fus invité à passer une soirée en compagnie d’Hulda Clark, de son dentiste et de sa femme elle aussi dentiste d’ailleurs. Hulda Clark a bien compris que si elle peut se passer de médecin pour soigner ses patients cancéreux, elle ne peut se passer de dentiste.

Son dentiste m’expliqua que, pour ses soins, il se conformait scrupuleusement aux directives de Hulda Clark et pour le choix des matériaux et pour celui des interventions chirurgicales. Nous en vînmes à parler d’énergétique dentaire, ce qui me semblait lui être totalement inconnu.

Sa femme me parla d’une douleur à son épaule, sur laquelle divers thérapeutes du continent américain dont son mari étaient intervenus depuis des années, en vain. Je me proposais alors d’essayer à mon tour de la soigner et je diagnostiquais tout d’abord une cicatrice sur une dent de sagesse supérieure.
Je pris alors un petit bout de bois dans le jardin dans lequel nous étions, je l’enflammais avec un briquet et avec le bout rougeoyant, je brûlais sa gencive au niveau de la dent de sagesse. La douleur de l’épaule disparut presque instantanément et presque en totalité.


Mme J., qui fut sauvée du cancer par Hulda Clark, voulut créer une association pour diffuser les enseignements de Hulda Clark, en diffusant aussi ses produits. Elle fut considérée par les autorités françaises comme exerçant illégalement la pharmacie et a faillit être traduit en justice. C’est pourquoi, aujourd’hui, elle tient à se mettre en veilleuse et donc à garder l’anonymat et a d’ailleurs arrêté de vouloir diffuser les produits de Hulda Clark (...).

Les médecins cancérologues qui ont constaté sa guérison n’en reviennent pas. La dernière fois que je l’ai eue au téléphone, elle m’a parlé de personnes qui essayaient de diffuser certains produits naturels pour soigner aussi le cancer. Une patiente cancéreuse, qui avait été guérie du cancer par ces produits, est allée voir ses cancérologues de Marseille, qui n’arrivaient pas à la guérir. Que croyez vous qu’il se soit passé?
Les personnes qui lui avaient fourni les produits, identifiées grâce au témoignage de guérison de la patiente guérie du cancer, ont été mises en prison pour "exercice illégal de la pharmacie".

Cela me rappelle mon histoire, quand j’expliquais aux membres du conseil de l’ordre des dentistes tout ce que j’avais guéri en enlevant des dents dévitalisées. La seule chose qui les intéressa ensuite fut de me faire interdire d’exercer… Ah, qu’est-ce qu’on est naïf, parfois!


Quand l’endoctrinement atteint certains niveaux, les pires choses sont parfois faites avec les meilleures intentions du monde, surtout quand l’ouverture d’esprit de ceux qui exécutent les décisions-clés, tels les juges qui sont au sommet de la hiérarchie décisionnelle, est au ras des pâquerettes (pour approfondir ce sujet, voir texte de ce site sur «le problème des juges»)….

Aujourd’hui, tout le monde est tellement persuadé que les solutions sur les maladies graves et le cancer en particulier ne peuvent venir que de recherches officielles effectuées par des scientifiques institutionnalisés en blouse blanche, que tout se qui sort de ce schéma est considéré comme dangereux et à enfermer.
Le grand problème est que d’une part ces blouses blanches institutionnalisées recherchent généralement surtout quelque chose qui va pouvoir se vendre pour justifier leur salaire de chercheur et d’autre part sont, à l’image de la majorité de la société d’ailleurs, imprégnés de la logique d’une médecine des poisons qui fait la guerre à la maladie.

Une médecine qui ne pense donc pour le cancer qu’à empoisonner les cellules cancéreuses sans s’imaginer une seule
seconde que les cellules cancéreuses ne sont pas obligatoirement la cause du problème dit «cancer» mais un symptôme voire une solution ultime de l’organisme face à une autre cause. L’autre cause étant un empoisonnement cellulaire, d’origine physique, chimique, microbienne ou psychologique d’ailleurs. Un empoisonnement qui intoxique tellement la cellule que celle-ci n’a plus que la solution de passer en mode de fonctionnement cancéreux si elle veut avoir une chance d’accomplir sa mission cellulaire.

Des études allant dans ce sens furent d’ailleurs faites jadis par le Dr Kousmine. Elles montraient que des souris atteintes de cancer digestif supportaient paradoxalement bien mieux certains poisons alimentaires que celles qui n’avaient pas de cancer.

Le cancer semble donc avoir un intérêt, aussi incroyable que cela puisse paraître. Evidemment le mode de fonctionnement cancer étant extrêmement énergétivore finira pas épuiser, donc tuer le patient, s’il dure un peu trop longtemps. Cela fait croire à certains que ce sont les méchantes cellules cancéreuses qui ont tué le patient alors qu’en fait c’est l’empoisonnement cellulaire, vraie cause du cancer, qui l’a tué.

Une vision que les médecines alternatives ont généralement compris depuis un certain temps notamment depuis que l’Allemand, le Dr Hamer l’a réexpliqué, faisant au passage deux ans de prison en France pour ses idées. Il en résulte que la véritable guérison du cancer passe avant tout par le désempoisonnement de l’organisme et non par la destruction des cellules cancéreuses, qui redeviendront normales lorsque les conditions de vie cellulaires redeviendront bonnes.

Evidemment en détruisant les cellules cancéreuses, on sauve aussi des vies, c’est vrai, mais les personnes sont ensuite dans un tel état de délabrement énergétique que le terme de mutilation salvatrice me semble plus approprié que le terme de guérison. Les patients guéris du cancer par les traitements officiels, chimiothérapique, radiologiques et chirurgicaux ne peuvent d’ailleurs généralement plus travailler ensuite et sont alors en général indemnisés par des organismes indemnisant les personnes handicapées.

De plus, les récidives du cancer sont fréquentes quand l’organe cancéreux n’a pas été enlevé, surtout si la cause persiste. Les dents dévitalisées étant une cause essentielle du cancer, il est donc essentiel de penser, bien sûr, à extraire les dents dévitalisées dans tous les cas de cancer.



Dr Bruno Darmon

Source: http://dent.devitalisee.free.fr/?p=109
0
0
Par Soins Alternatifs pour le cancer - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 septembre 3 02 /09 /Sep 11:03

De la valeur des témoignages de guérison

Surtout lorsque l'on est en quête de solutions rapides, concernant les méthodes naturelles alternatives de soins et surtout de guérisons, ce qui intéresse les personnes - en particulier celles qui ont elles-mêmes besoin de se soigner! - c'est de savoir si "ça marche"!

Pour cela deux approches: les études scientifiques et les témoignages des utilisateurs. Bien sûr, les études scientifiques ont leur importance, surtout pour le mental, mais le témoignage d'un malade voué à la mort sous quelques mois par la médecine conventionnelle et qui affirme s'être lui-même guéri en utilisant un protocole naturel déterminé a, pour l'intériorité, une force probante encore plus grande...

Concernant les Protocoles de Soins de la Doctoresse Clark, encore relativement peu connus en France, il en existe beaucoup en langue anglaise, mais encore peu en français.

C'est pourquoi la mise à disposition d'un dossier de 50 témoignages, principalement axés sur de spectaculaires guérisons de toutes sortes de cancer, peut s'avérer être un atout précieux pour les francophones.

Il est déjà possible, avec une participation modique, de télécharger le dossier de témoignages en question en cliquant ICI. Il semble qu'une version papier soit aussi en préparation...

Le témoignage ci-dessous, à titre d'exemple, empreint d'une grande reconnaissance (ce qui est le cas de beaucoup!), est extrait de cet interpellant dossier...


Dossier numéro 1032


CANCER LYMPHATIQUE


Merci pour ce livre merveilleux [«La Cure de tous les cancers»]. Ma mère s’est guérie parce qu’elle l’a lu et qu’elle a choisi de son plein gré de prendre les clous de girofle et tout le reste.

En Août 2000, l'on a diagnostiqué que ma mère était atteinte d’un cancer lymphome et, le jour où elle a commencé les clous de girofle, le 24 octobre 2000, elle était rendue au stade IV de son cancer et n’avait plus que six mois à vivre.

Merci à vous et merci à Dieu de vous avoir donné ces connaissances et la possibilité d’écrire ce livre magnifique. Nous vous remercions infiniment du fond du coeur.

Doctoresse Clark, que Dieu vous bénisse et vous protège! Vous êtes vraiment une femme merveilleuse et, grâce à ce livre, Dieu vous a conduite auprès de bien des gens.

Le 15 décembre 2000, ma mère est allée à Gainesville passer trois scanners et, au vu des résultats, les médecins sont tout interdits. Ils lui font passer de nouveaux scanners parce que le cancer a disparu. Il n’est tout simplement plus là. J’ai tellement prié dans ce sens.

Merci pour tout, Doctoresse Clark, et je prie Dieu de ne jamais vous abandonner dans vos entreprises.

Nous vous aimons,

«MLB»
Par Soins Alternatifs pour le cancer - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 17 mars 2 17 /03 /Mars 08:51

Mort par ignorance

Il est triste d'apprendre, régulièrement, alors que des solutions existent, que des gens décèdent du cancer... Parfois, il s'agit de personnalités en vue, comme le chanteur français Alain Bashung récemment décédé d'un cancer du poumon.

Il est parfois difficile de savoir comment ces personnalités étaient soignées et si elles ont ou non été suffisamment informées pour essayer comment l'ancien président français François Mitterrand (produits Beljanski) ou l'ancien président américain Ronald Reagan (clinique allemande) des traitements naturels alternatifs...?

Mais, tant la vérité est noyée au milieu d'un océan de mensonges et de dissimulations, même des personnes qui sont des célébrités ne sont pas toujours au courant de l'existence de ces possibilités de soins naturels alternatifs efficaces et donc pas à l'abri de devoir succomber alors qu'elles auraient pu vivre...

Alors, que ceux qui sont
conscients de cela participent à l'effort d'information, en relayant partout autour d'eux ces précieuses informations qui peuvent sauver des vies... C'est aussi ce que, avec vigueur, dit Jean-Jacques Crèvecœur.

C'est une question de vie ou de mort!
 
Par Soins Alternatifs pour le cancer - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 2 février 1 02 /02 /Fév 05:47


Le cancer éradiqué en 21 jours

Témoignages

Pouvez-vous croire un médecin américain qui vous dit "En 21 jours seulement, vous pouvez  vous débarrasser d'un cancer"? Quelle est la preuve?

Voilà ce qu'il dit:

Eh! Bien sûr qu'elle l'a fait! Je l'ai moi-même interviewée. De plus, j'ai parlé à certains de ses  patients qu’elle a sauvés, ces  20 dernières années. J'ai étudié toute sa démarche, et je peux vous dire ...

Il n’y a aucun doute, sa détermination par rapport au cancer a permis d’aider une patient en phase terminale et une autre personne à se débarrasser du cancer. Je l'ai moi-même vu.

De plus elle utilise  des méthodes naturelles uniquement - pas de chirurgie, pas de rayons, pas de  chimiothérapie.

Et voici ce qui est vraiment scandaleux ... Vous ne pourrez jamais plus entendre parler  de tout ceci, sauf si vous commettez un délit d'initié...

En fait, un médecin  a pratiquement murmuré à une femme ayant  un cancer du sein  "Je ne peux pas vous dire cela légalement, mais le cancer répond bien à traitement holistique". Discrètement, il a renvoyé son patient au médecin. Et la femme s'est complètement débarrassée de son cancer du sein.

Ces médecins sont si farouchement persécutés en Amérique que  je ne peux rien vous dire légalement, vous devez compter sur le bouche à oreille.

Je me rends compte que ce que  je vous dis est dur à croire. Je ne vous blâme pas d'être sceptique. Svp, donnez-moi 10 minutes.

Permettez-moi de me présenter à vous. Je suis Frank Cousineau,  président des deux organisations à but non lucratif. Je suis impliqué dans la lutte contre le cancer, parce que ma mère est morte d'une mort précoce du cancer.

Donc, si un de vos proches est aux prises avec le cancer à l'heure actuelle, je sais exactement comment vous vous sentez. Ces points de vue, exprimés ici sont les miens et ne reflètent pas nécessairement ceux des deux groupes à but non lucratif.

Je peux vous dire ce que, juridiquement, les médecins, eux, ne peuvent  pas dire,  parce que je ne suis pas médecin. D'après le  premier amendement {de la constitution}, j'ai  le droit de signaler ce que d'autres m’ont dit.

"Désespérée",  la malade a mis à la porte ses médecins et s’est elle même soignée. En 1971, Renée, une étudiante du Midwest, apprit  qu'elle avait un cancer du sein. A l'hôpital, un chirurgien lui a enlevé les deux seins.

Mais ce n'était que le début de son  cauchemar. Renée a subi 15 interventions chirurgicales, y compris une hystérectomie, une thyroïdectomie, d'une greffe de mœlle osseuse, qui a échoué.

Puis, en 1985, ses médecins lui avaient dit que deux autres interventions chirurgicales, l'amputation d'une jambe et d'une transplantation du foie lui donneraient la possibilité de vivre une nouvelle période de six mois.

Elle a refusé ces chirurgies, car elle a découvert le secret de la guérison du cancer en utilisant des méthodes naturelles.

Elle a jeté l'ensemble de ses médicaments dans les toilettes, a quitté ses médecins, et s'est elle-même guérie! De plus, elle est
elle-même devenue médecin, afin de partager  son incroyable secret avec les autres.

Lorsque je l’ai interrogée, elle avait encore ses deux jambes et son foie. Elle  m'a dit: "Vous pouvez vous débarrasser d'un cancer en 21 jours seulement.". Elle a parlé d'expérience. Non seulement elle s'est  débarrassée  de son "futur"  cancer, mais elle a aussi aidé d'autres patients à s'en débarrasser, même les plus meurtriers.

J'ai personnellement interrogé plusieurs de ses patients, y compris:

M. Jim,  70 ans, un ancien charpentier de Chicago, qui était mourant à cause des métastases d'un cancer de la prostate. Lorsque j'ai interviewé Jim sur son cancer, il était libre et il avait une santé de fer

Kris S., 36 ans, une femme du Midwest avec un cancer du cerveau, dont le médecin lui avait dit que la chimiothérapie pouvait lui faire gagner du temps. Au lieu d'utiliser  la chimio, elle s'est  débarrassée  de son cancer avec des méthodes naturelles. Elle est aujourd’hui vivante en bonne  santé.

Stewart D, 57 ans. avait la plus mortelle des tumeurs cérébrales. Mais il a utilisé des méthodes naturelles pour se débarrasser de son cancer. Lorsque le médecin qui a recommandé des rayons a entendu parler la réussite de Stewart avec des méthodes naturelles, il a fait observer: "Ils ne nous ont pas appris tout cela à l'école de médecine".

Eva W., une infirmière avec un grave  cancer de l'ovaire, a vu un  trop grand nombre de personnes intoxiquées et brûlées  avec la chimiothérapie avec la radiothérapie.

C'est pourquoi elle a choisi d'utiliser des méthodes naturelles, y compris les modifications du régime alimentaire. Son médecin a été étonné, en disant: "Je ne sais pas comment vous traitez avec le régime alimentaire. Nous n'avons pas appris cela à l'école de médecine".

Judy M., un professeur de lycée avec un cancer du sein, n'avait plus que  six mois à vivre. Elle a prouvé  à ses médecins que les  méthodes naturelles pour se débarrasser de son cancer étaient efficaces.

Cancer mortel des os: Eliminé

Valerie M., Dix-sept ans, allait mourir en  2004 lorsque sa famille l'a amenée dans  une autre clinique dans l'Ouest. Elle avait  un sarcome d'Ewing, un cancer mortel des  os.

Valerie avait été traitée avec des thérapies  de pointe dans les hôpitaux au Texas, mais en vain. Ses médecins ont abandonné. Ils lui ont dit de rentrer à la maison et de mettre  ses affaires en ordre. Ils ont dit: "Rien de plus ne  peut être fait". En d'autres termes, c'était fini..

Après seulement deux semaines de thérapie de substitution à la clinique de l'Ouest, Valerie pouvait marcher sans difficulté. Le jour où  elle est rentrée à la maison, ses lésions au  poumon  avaient disparu. Ses médecins au Texas ont été au s stupéfaits..

À ce jour, Valerie est âgé de 21 ans. Son étonnante et apparemment guérison miraculeuse a été présentée dans une vidéo intitulée "Les Incurables".

Cancer du cerveau décrété incurable: Eliminé

Bernadette, une femme d'âge moyen  de New-York, a été choquée quand elle a découvert qu'elle avait un cancer du cerveau. Pour aggraver les choses, la tumeur a rendu sa vision double. Pour corriger la vision double, elle a dû porter des lunettes spéciales. Son médecin lui a dit: "Il n'y a rien que nous puissions faire pour vous. La chimiothérapie et la radiothérapie ne seront pas utiles. Et la tumeur est inopérable". En d'autres termes, il lui a dit qu’elle était condamnée.

Mais, au lieu d'abandonner, elle est allée dans l'une de ces cliniques où l’on traite différemment le cancer. Après seulement une semaine de traitement, elle n'eut plus  besoin de ses verres de lunettes spéciaux. Elle a dit: "C'est un miracle!". Après deux semaines de traitement, elle rentra à la maison avec quelques suppléments nutritionnels et des médicaments homéopathiques.


Ses maux de tête ont disparu. Sa douleur a disparu. Sa tumeur avait disparu, comme le prouve une nouvelle IRM. Voici  les propres mots de Bernadette: "Que puis-je dire? C'est incroyable, des médecins m'ont  dit: "Assurez-vous que votre testament est bien signé!". Mais maintenant, je peux me lever le matin. Je n'ai pas besoin d'analgésiques. Je n'ai pas pris d'analgésiques depuis des mois. J'étais prête à mourir. Maintenant, je n'ai plus de  douleur, et rien ne va m'arrêter!".

Cancer de la prostate: un  patient retrouve sa libido!

Malheureusement, certains  traitements classiques du cancer de la prostate provoquent des incontinences et rendent généralement incapable d’obtenir une érection, ou même les deux choses.

Mais avant même que M. Gary ait  été traité pour un cancer avancé de la prostate,  au lieu de prendre des risques avec  la chirurgie classique, il a décidé d'aller à l'une des  cliniques de traitement du cancer décrit dans mon rapport spécial: «Breakthrough cancer Etats-Unis».

Après seulement 10 jours de traitements alternatifs, Gary pouvait sentir la différence. Quand Gary est rentré chez lui, les médecins de l'hôpital des anciens combattants de l'administration l'ont examiné. Ils n'ont rien trouvé: plus de nodules, plus de gonflement, plus de cancer de la prostate. En fait, il n'y avait plus aucun signe de cancer. Quant à son problème  sexuel, 59 ans, Gary affirme: "Ce n'est plus un problème".

Le coût d’un cancer est de l’ordre de 350.000 dollars aujourd'hui aux Etats Unis.

Si vous additionnez les coûts de la chirurgie, de la radiothérapie, de la chimiothérapie, de l'hospitalisation, des soins palliatifs, etc, il en coûte environ $ 350.000.

Bien sûr, les traitements conventionnels pourraient fonctionner. Comme Julian Whitaker, MD, m'a dit, la radiothérapie et la chimiothérapie sont de  "dangereux placebos".

En revanche, les autres cliniques du cancer "Breakthrough USA" coûtent  environ $ 10,000 - $ 20,000 pour aider les patients atteints de cancer. Alors, quand une personne atteinte du cancer choisit une de ces cliniques alternatives, les médecins,  les hôpitaux, et les médecines classiques  perdent dans les  350 000 $.

C'est surtout une question d'argent. C'est pourquoi nous avons si peu de liberté en ce qui concerne la santé en Amérique.


Voici quelque chose que vous devrez savoir si vous envisagez une opération: La chirurgie occasionne  deux ou trois fois plus de risques pour les patients atteints de cancer que la chirurgie sur une même partie du corps pour des patients non atteints du cancer.


En Amérique, le  médecin recommande la chirurgie, la radiothérapie et la chimio, car il ne connaît pas d'autres solutions. Les Américains n'ont pas d'écoles de médecine qui enseignent des solutions de rechange, car ils sont enfermés dans un enseignement: seuls  les médicaments sont la solution à pratiquement tout  problème de santé, en particulier le cancer.

Médicaments, médicaments et médicaments

Conspiration entre la FDA et les compagnies pharmaceutiques: on nous cache la vérité?

Pas étonnant que beaucoup d’experts de santé, de la FDA, complotent avec les géants de l’industrie pharmaceutiques pour cacher la vérité non seulement à l'opinion publique américaine, mais aussi aux médecins américains. La FDA et les compagnies pharmaceutiques sont de connivence depuis des années.

Ces personnes appellent les autres traitements  du charlatanisme. Le fait est qu'ils n'ont jamais publié un document sur la nutrition ou de fait des recherches sur des solutions de remplacement pour  tous.

Je vais vous dire ce que la FDA et ces sociétés avides d'argent  ne veulent pas que vous sachiez.

Permettez-moi de vous parler au sujet d'une étonnante clinique, en Californie, qui a un palmarès impressionnant de cas de cancers désespérés. La durée moyenne  de traitement à la clinique de la Californie dure généralement environ trois semaines. C'est à peu près le temps qu’il faut pour se débarrasser de la plupart des cancers. Dans les cas moins graves, deux semaines de traitement peuvent être suffisantes. Dans les cas graves, une semaine de traitement supplémentaire pourrait être nécessaire.

 

Étape quatre - Cancer du colon: Eliminé!

En 2000, Robert a souffert de la  phase quatre du cancer du côlon, ce qui signifie que le cancer s'est propagé ailleurs. En Australie, les médecins donnait à Robert pas plus de deux ou trois mois à vivre. Au lieu d'accepter ce diagnostic, Robert s'est envolé pour la Californie afin  d'être traité par ce médecin qui dirige ce nouveau type de clinique.

Le cancer du colon de cet homme  avait atteint les reins, le foie, la vessie, et même les poumons. Il était au plus bas. Il avait perdu beaucoup de poids. Il était très  fatigué et avait un ictère. En outre, il ne pouvait plus absorber de traitements conventionnels à cause des  chimiothérapies.


En utilisant seulement des traitements naturels, Robert, qui n'avait plus que trois mois à vivre, a retrouvé la santé. Il est  retourné en Australie pour profiter de la vie - en particulier du golf, son passe-temps favori.

Cancer du poumon phase terminale: éliminé!

Un agriculteur de Connecticut qui avait  l'un des cancers du poumon  les  plus meurtriers est arrivé à la clinique alternative de la Californie.

La médecine conventionnelle ne permettait pas de traitements habituels pour ce type de cancer - pas de chimio, pas de rayons, rien -  Donc la seule chose qui l'a aidé a été le traitement  naturel et  non toxique.

A la suite de ce  traitement, son tomodensitométrie prouvé qu'il n'avait plus de cancer. La tumeur avait disparue. Il a fait si bien qu'il est rentré chez lui et est  retourné au travail. Trois ans ont passé. C'est du jamais vu pour ceux qui survivent à ce type de cancer du poumon depuis trois ans! Le cancer du poumon n'est jamais revenu.

 

Mélanome malin: Eliminé

Un chanteuse d'opéra du Texas nommée Bernadette avait un mélanome malin, un cancer mortel de la peau. Elle s'est rendue à la clinique alternative  de Californie.

Le médecin lui a donné un plan alimentaire, lui a permis de se détoxiquer, et lui a donné d'autres thérapies naturelles.

Le mélanome est une maladie qui se propage rapidement. Mais il ne s'est  pas propagé dans son corps parce que les remèdes naturels l'ont stoppé. Son mélanome n'est jamais revenu, grâce aux produits naturels, ce qu'a confirmé son oncologue. Elle est en rémission totale.

Aujourd'hui, Bernadette dit: "Je n'ai jamais senti ce bien dans ma vie. Je vais à l'école, et je suis juste en train de faire tout moi-même. Mais j'ai tellement d'énergie, et je suis en train de faire tellement mieux". Elle est en train d'étudier pour devenir médecin holistique.

Maintenant, laissez-moi vous parler à propos d'un autre médecin qui a découvert l'incroyable technique naturelle de guérison du cancer que chaque patient devrait utiliser. Pourquoi? Parce qu’une étude faite par un médecin de l'Université de Stanford a prouvé que  les patients atteints du cancer et aussi soignés, en plus de leur chimiothérapie, avec une thérapie naturelle doublent leur  "temps de survie" - même s'ils utilisaient auparavant les thérapies conventionnelles.

En outre, ce médecin de Stanford était sceptique. Son objectif était de réfuter la nouvelle technique de guérison. Il a été surpris des résultats lors de son étude.

Il a surpris le monde médical, lorsqu'il est apparu dans une prestigieuse revue médicale (Lancet, 1989; 2: 8668: 888-91).

Voici ce qui s'est passé. Tous les patients dans cette étude ont été soumis à un traitement conventionnel du cancer. La moitié d'entre eux (le groupe contrôle) n'a pas reçu d'autres thérapies. Ceux de l'autre groupe ont reçu une thérapie non toxique en plus du traitement conventionnel.

Dans un délai de 48 mois, tous les patients atteints de cancer dans le groupe de contrôle étaient morts, mais un tiers de ceux de l'autre groupe étaient encore en vie. Ceux du groupe de contrôle a survécu à une moyenne de 19 mois, alors que ceux de l'autre groupe a survécu à 36 mois.

En fait, cette étude prouve que, même si vous choisissez  le traitement du cancer  classique (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie), vous pouvez augmenter vos chances de survie en ajoutant juste une thérapie non toxique.

Grave  cancer de la gorge: Eliminé!

En 1971, M. Jim a eu  61 ans. Il avait un cancer de la gorge avancé. Les médecins lui avaient donné "trois mois à vivre". Mais, heureusement, il a rencontré le Dr Carl, le jeune médecin qui a lancé la nouvelle méthode qui a été constatée par le médecin Stanford. Cette méthode a été utilisée pour Jim.

De plus, avec cette méthode pas besoin de médicaments, pas de vitamines ou de suppléments, et pas de «traitements» de toute autre  nature. Pourtant, la méthode a permis à Jim d'exploiter les mécanismes de guérison du corps, qui a transformé le cancer.

Permettez-moi de vous donner un autre exemple:

Phase terminale du cancer de l’abdomen: Eliminé!

En 1974, un autre patient atteint d'un cancer en phase terminale, Bob G. 39 - ans habitant Houston. Son cancer avait envahi son abdomen. La chimiothérapie ne fonctionnait pas et il avait de terribles effets secondaires.

Bob avait entendu parler du Dr. Carl et de sa  nouvelle méthode. Il a passé trois jours à Ft. Worth,  pour apprendre la méthode de Dr Carl.

En seulement six semaines, il est passé d'un état très grave à une rémission totale. Il est toujours guéri à ce jour.

Besoin de preuves supplémentaires? Continuez à lire!

Cancer du sein / cancer du poumon: éliminé

Il y a cinq ans, une femme qui avait eu deux récidives d'un cancer du sein vient voir le Dr Carl, avec un cancer mortel au poumon. En utilisant sa méthode, elle a réussi à supporter  les rayons et la chimiothérapie, sans effets secondaires importants. Elle n'a plus de cancer depuis cinq ans et est en pleine santé.

Le célèbre journaliste de télévision Peter Jennings n'était pas en mesure de guérir  de son cancer du poumon, en dépit de tout son argent. Mais le docteur Carl lui a dit: "Ce n'est pas une question d'argent. Vous devez utiliser le processus de guérison de votre corps".

Le meilleur de tout, vous n'avez même pas besoin d’aller à la clinique du Dr. Carl pour apprendre sa méthode.
A un prix raisonnable, vous pouvez commander une trousse d'information  et appliquer sa méthode chez vous.

Cancer  du cerveau vaincu!

Les enquêteurs de l'Institut national du cancer ont vérifié le succès d'une clinique alternative  du Texas spécialisée dans la thérapie du cancer.

Les enquêteurs ont examiné les dossiers médicaux de sept malades en phase terminale du cancer du cerveau. Ils ont conclu que le traitement de substitution a entraîné une rémission complète ou partielle dans tous les cas. Et les résultats ont été publiés dans le Journal de l'Institut national du cancer, que vous pouvez trouver dans toute bibliothèque médicale (JNCI, 1992; 84: 22, 1701).


"Est-ce que chaque patient atteint de cancer peut être sauvé?"

Vous vous demandez si chaque patient atteint d'un  cancer peut être sauvé... Je ne vais pas le  prétendre que, parce que ce ne serait pas honnête. Je veux vous donner un bel espoir, mais pas de faux espoirs.

De toute évidence, si une personne est victime  d'un cancer, à 10 minutes de sa mort, il est trop tard.


Mais, même si il est trop tard, d'autres traitements contre le cancer permettent souvent aux patients de laisser leurs médicaments et de profiter de la vie au cours de leurs derniers jours.

Par exemple, un homme avec un cancer du pancréas a attendu trop longtemps pour voir le Dr Jim. Mais sa nièce de  37 ans, Elizabeth, savait qu'il était satisfait avec le traitement de Dr Jim. Alors, lorsqu'elle eut un cancer de l'ovaire en 1977, elle est allée voir le  Dr Jim sans hésitation. Il l’a aidée à se débarrasser de son cancer en n'utilisant que des vitamines et une alimentation saine.

Dr. Jim est appelé «le médecin vitamine». Il a le bon sens d'un médecin de campagne.

La clinique du Dr. Jim et les autres cliniques, que  je recommande, ont un dossier impressionnant de patients  qui furent abandonnés par les médecins  conventionnels - même ceux qui n'avaient que quelques mois ou semaines à vivre.

"Vous devez faire  un avortement immédiatement!"  dirent six médecins à cette patiente atteinte de cancer.

Lynette B. était, en effet, enceinte et  avait 34 ans quand elle a découvert qu'elle avait une forme pernicieuse  de cancer du sein, qui s'est propagée à ses ganglions lymphatiques. Un médecin lui a dit que son cancer était "sensible aux œstrogènes" et que les hormones de grossesse pourraient alimenter la maladie. Qui plus est, il a dit que la chimiothérapie pourrait blesser  le bébé.

Ce médecin a été l'un des six qui a insisté sur  l’avortement, pas d'alternatives ni d'atermoiements. Sinon, ils ont dit que le cancer serait fatal. Mais Lynette ne voulait pas d'un avortement. Quand elle a réalisé qu'aucun des médecins ne l'aideraient, elle a cherché une autre  alternative.

Elle a trouvé une clinique globale qui a mis ses désirs au centre de son plan de traitement. Sauver Lynette et son bébé,  difficile exercice d'équilibre. La clinique a utilisé une combinaison de traitements de substitution pour  les deux.

Quelques mois plus tard, Lynnette allaitait son garçon en bonne santé. Et aujourd'hui, il a presque  neuf ans! Maman est toujours vivante.

Plusieurs des grands médecins figurent dans mon nouveau rapport spécial sur l'utilisation de l'oxygénothérapie hyperbare.

Le cancer donne alors un signal d'alarme. Pourquoi? Parce que le cancer déteste l'oxygène et ne peut pas survivre dans un environnement d'oxygène.

En fait, l'un des médecins de quatre chambres de l'oxygénothérapie hyperbare, a dit:

"L'oxygénothérapie hyperbare pour les patients atteints de cancer en phase terminale est vitale. Elle donne à l'organisme un souffle d'air frais. Il pompe de grandes quantités d'oxygène dans le cerveau. Il vous donne huit à neuf fois l'oxygène que vous respirez normalement".

Quelle est l'efficacité de l'oxygénothérapie hyperbare?

Eh bien, un patient avec un  cancer du poumon en phase terminale est venu chez ce médecin, avec  sa bouteille d'oxygène portative. Il avait un masque à oxygène sur le visage. Son visage était rouge.

Le médecin lui a demandé: "Quel est le problème?".

L'homme a répondu: "Ils disent que j'ai un cancer. C'est dans mes poumons. Ils ne fonctionnent pas, je ne peux recevoir aucun traitement conventionnel. Donc, je suis venu  voir ce que vous pouvez faire pour moi. Ils m'ont donné un mois à six semaines à vivre. Pouvez-vous m'aider?".

Le médecin a répondu: "Je ne sais pas. Je vais essayer".

Il met le patient au régime végétarien, mais l'homme ne veut  pas  le suivre. Le médecin le met en oxygénothérapie hyperbare et une autre thérapie naturelle. Au lieu de mourir dans le délai de quatre à six semaines, que les médecins avaient prédit, il a vécu pendant deux ans. Puis il est mort d'un anévrisme.

Dans le chapitre à propos de ce  médecin, vous découvrirez:

  • Comment les patients atteints de cancer et qui ont perdu leur appétit peuvent  le récupérer en un jour ou deux sans médicament.

  • Comment les levures et les champignons sont liés au cancer, et les façons de se débarrasser de ces envahisseurs.

  • Quand une infection du sinus peut être quelque chose de plus grave que le cancer

  • Un moyen facile de trouver en quelques secondes si vous avez une infection des sinus détectée et pourquoi vous devez le mettre sous contrôle.
    Surprenant, mais vrai: le café est connu, dans la littérature médicale, pour tuer le cancer! Mais pas si vous le  buvez - seulement si vous l'utilisez d’une autre façon (en lavement). 

  • Comment ce médecin assure que l'on peut vivre jusqu'à l'âge de 120 ans (Indice: Il utilise l'aide d'une thérapie de pointe offerte par quelques cliniques).
    Ce nouveau rapport spécial est ma réponse à leur demande. OUI, il existe d'excellentes cliniques alternatives américaines.  Malheureusement, il est presque impossible de trouver une clinique américaine qui dispensera  certains traitements efficaces, tels que le «DMSO Laetrile et intraveineuse». C'est parce que ces traitements sont généralement considérés comme illégaux  en Amérique. Pour obtenir ces traitements vous devez aller au Mexique.
    De  nombreux Américains ont des parasites microscopiques.

  • Vous pouvez ingérer des parasites par  la nourriture ou l'eau, les moustiques, par le nez ou la peau. Certains parasites sont facilement visibles à l'œil nu, d'autres sont microscopiques. La «Discovery Channel» décrit ces horreurs dans son DVD "Parasites: ils nous mangent vivants". Ce documentaire explique que les parasites "semblent être indomptables". "Et ils nous mangent  vivants". Et elle dit qu'une personne sur deux a des vers parasites!
    Malheureusement, ces parasites  mangent les tissus de notre corps ou boivent nos  liquides. Et les parasites ont, eux aussi, à éliminer leurs déchets, ils excrètent des substances qui empoisonnent notre corps. De nombreux experts insistent sur le fait que  ces substances toxiques peut provoquer le cancer.

Comment savoir si, peut-être, vous auriez des parasites?

Avez-vous un ou plusieurs de ces signes d'infestation par des parasites humains?

Baisse d’énergie
    Des démangeaisons des oreilles, du nez, ou de l'anus
    Pertes de  mémoire
    Des ballonnements et gaz
    Cerveau dans le  brouillard
    Maux de dos, douleur de l'épaule, de la cuisse 
Accélération du rythme cardiaque
   Manger beaucoup sans satisfaire la faim
   Engourdissement dans les mains
   Problèmes d'estomac
   Bave pendant le sommeil
   Grincement  des dents durant le sommeil

Si vous avez un ou plusieurs de ces signes, vous avez peut-être des parasites.

Les parasites qui pénètrent dans le côlon par l'intermédiaire de notre nourriture ou de l’eau peuvent alors migrer vers les différents organes du corps et dans le sang. Se débarrasser des parasites n'est pas la simple question. Il faut environ trois mois à cause du cycle de reproduction des parasites.

Quand ma mère a eu un cancer de l'utérus en 1956, les médecins ont recommandé une hystérectomie.  Elle a subi l'opération, et les médecins pronostiqués un succès. Mais le cancer est réapparu en 1966,  cancer du côlon.

L’Amérique est en train de tuer des patients tous les jours, tout comme elle a tué ma mère. Encore une fois, le médecin a recommandé une chirurgie radicale, elle a eu une grande partie de son colon enlevée. Elle n'a jamais été la même après.

En 1973, son cancer du côlon a, une fois de plus, étendu ses
monstrueuses tentacules. Cette fois, les médecins ont recommandé un sévère régime de chimiothérapie, qui est encore en usage aujourd'hui. La chimiothérapie n'a pas seulement faire vomir ma mère, elle l’a fait mourir dans d'atroces souffrances.

Comme tous les  pionniers à travers les âges, en Amérique, les médecins utilisant une méthode alternative pour le cancer ont été souvent persécutés.

Par exemple:


En Californie,  un médecin de médecine alternative a été arrêté au milieu de la nuit et transporté en prison. Il a, plus tard, été reconnu coupable et condamné. Ce type pratique  encore  la médecine, il est l'un meilleurs médecins de médecine alternative aux États-Unis.


Un autre médecin a été mis en accusation  en Californie devant la  commission médicale pour "utilisation de substances ne figurant pas dans le «Physicians' Desk Reference (PDR)». Son "infraction" a été l'utilisation des suppléments nutritionnels à la place de prescription de médicaments officiels. Il a réussi à se défendre contre ce problème.


Le Gouvernement fit irruption dans le bureau d'un médecin Wisconsin  pour confisquer son  microscope de 20.000$. Elle avait, sous l'œil vigilant du gouvernement, aidé les gens à se débarrasser de leur cancer en utilisant des méthodes naturelles. Elle a combattu et a gagné.

Sur la base de ce que je sais, je crois, de tout mon cœur, que de nombreuses victimes du cancer auraient pu être sauvées! Il est tragique de voir des photos de jeunes femmes ou de femmes d'âge moyen dans la colonne des décès Le plus souvent, les rubriques nécrologiques disent que  les femmes sont mortes après avoir lutté contre le cancer du sein.

Mais ce ne sont pas seulement les femmes qui sont en train de mourir du cancer. Les hommes sont en train de mourir du cancer de la prostate et d'autres formes de cancer - parfois radicales, douloureuses, et inutiles en dépit de traitements médicaux conventionnels. Je me sens si triste et si impuissant quand je regarde les photos de ceux qui sont morts inutilement une mort précoce du cancer. Je voudrais pouvoir dire à chacun d'eux qu'il existe des traitements disponibles en Amérique dans des cliniques de médecine alternative.

Source:
http://cancerbreakthroughusa.com/

 

Par Soins Alternatifs pour le cancer - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés