Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Soins Naturels Alternatifs pour le cancer
  • : Tous les Soins Naturels alternatifs pour le cancer et autres maladies
  • Contact

Recherche

Pages

12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 19:36

L'événement est assez rare pour mériter d'être souligné: Il existe maintenant un:

Centre de Traitement Alternatif du cancer à Kehl, près de Strasbourg

Lequel propose quatre traitements alternatifs: Vitamine B17 par injection, Vitamine C par injection, Hyperthermie locale, Injection d'extraits tissulaires.

Coordonnées:

http://www.traitement-du-cancer.fr/

0049 7851-480458

info@traitement-du-cancer.fr

Centre de traitement alternatif du cancer
Dr. med. Dieter Hartung

Accueil

Une image vaut mille mots

Nous sommes là pour vous aider

 

Madame Hartung / Madame Sax
Hauptstraße 122
77694 Kehl, près de Strasbourg
Tel. 0049 7851-480458
Nous contacter

Horaires d'ouverture
Lundi - vendredi: 9:00 - 12:00 h
Lundi, mercredi, jeudi
15:00 - 17:00 h
Et sur rendez - vous

 

Traitement du cancer dans le centre pour le traitement du cancer à Kehl/Strasbourg

Le traitement anticancéreux holistique représente le traitement optimal du cancer et inclut les traitements classiques. Nous vous accompagnons sur la voie de votre guérison.
Dr. med. Dieter Hartung

 

Vitamine B17 traitement

 

Vitamine B17: La chimiothérapie naturelle contre le cancer.

Plus d'informations

Vitamine C traitement

 

Vitamine C: Le traitement anticancéreux doux par perfusion.

Plus d'informations

Hyperthermie

 

Le traitement anticancéreux non traumatisant avec fièvre.

Plus d'informations

 

Comment se déroule le traitement anticancéreux chez nous

Traitement du cancer: Quel est le traitement anticancéreux adapté à mon cas?

Les patients qui présentent des cancers viennent pour un premier traitement pendant une semaine (du lundi au vendredi) dans notre centre anticancéreux à Kehl, il s’agit d’un traitement ambulatoire.
Le premier jour, le docteur Hartung créé pour chaque patient un plan de traitement individuel et commence le premier traitement anticancéreux.
Les traitements anticancéreux les plus importants qui sont instaurés pour combattre le cancer sont:

  1. Vitamine B 17 : traitement par perfusion
  2. Vitamine C : traitement par perfusion
  3. Hyperthermie locale (thermothérapie avec Oncotherm EHY2000)

Dans le cas des formes avancées de cancer, des cures supplémentaires d‘extraits cellulaires (injection avec des extraits cellulaires) sont hautement recommandées et nous les faisons dans notre centre.
Les méthodes de traitement citées ci-dessus sont prévues individuellement pour chaque patient et selon la maladie cancéreuse ; d‘autre part, ces traitements sont combinés entre eux.

Quelle est la durée d‘un traitement anticancéreux?

En fonction de chaque forme de traitement anticancéreux les périodes de traitement durent de une à trois heures par jour. Notre personnel formé à cet égard, surveille le traitement anticancéreux et est à tout moment disponible pour des questions, des préoccupations, et de l‘anxiété, voire de l‘angoisse.
Nos méthodes de traitement sont détendues et très bien tolérées. Ces traitements anticancéreux peuvent être combinés avec toutes les autres thérapies anticancéreuses classiques (chirurgie, irradiation, chimiothérapie).
Nous recommandons de répéter nos traitements tous les trois à six mois.
Les traitements anticancéreux sont calculés en fonction de la grille tarifaire pour les médecins.

Où puis-je séjourner pendant le traitement anticancéreux?

Afin de vous éviter tout stress inutile pendant le traitement anticancéreux, nous vous recommandons de passer la nuit dans un appartement ou dans un hôtel à Kehl ou à Strasbourg.

 

Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 14:19

 

Guérir du cancer en une semaine

.................Guérir du cancer en une semaine..
.....    
.....
.
.
.
Thérapie du pH élevé (rubidium + césium + soufre organique)
.
100% des masses tumorales disparues en 36 heures.
.
(Expérience effectuée en 1984 sur 30 patients avec un cancer)
.
Source scientifique: Site Pubmed:
.
Produits de base: Potassium + rubidium + cesium.
Absoption améliorée par Vitamine A & C + Sels de zinc et de césium.
Le pH de la cellule est ainsi porté à 8.
Aussi toutes les douleurs et les effets associés au cancer ont disparu dans les 12 à 36 heures.
.
.
.

The high pH therapy for cancer tests on mice and humans.

.

.

Abstract

.

Mass spectrographic and isotope studies have shown that potassium, rubidium, and especially cesium are most efficiently taken up by cancer cells. This uptake was enhanced by Vitamins A and C as well as salts of zinc and selenium. The quantity of cesium taken up was sufficient to raise the cell to the 8 pH range. Where cell mitosis ceases and the life of the cell is short. Tests on mice fed cesium and rubidium showed marked shrinkage in the tumor masses within 2 weeks. In addition, the mice showed none of the side effects of cancer. Tests have been carried out on over 30 humans. In each case the tumor masses disappeared. Also all pains and effects associated with cancer disappeared within 12 to 36 hr; the more chemotherapy and morphine the patient had taken, the longer the withdrawal period. Studies of the food intake in areas where the incidences of cancer are very low showed that it met the requirements for the high pH therapy.

 

Voir aussi:

http://www.mwt.net/~drbrewer/highpH.htm  (anglais)


..........................
.
Aussi toutes les douleurs et les effets associés au cancer ont disparu dans les 12 à 36 heures;
Où trouver du rubidium?: Exemple d'adresse

Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Thérapies
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 12:14

Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Thérapies
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 10:57

Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Effets néfastes
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 21:57

 

Message relayé

A.I.L.P.C.

(Association Internationale de Lutte et de Prévention contre le Cancer)

 

 Le site de l'Association expose:

 

 1 - LA DECOUVERTE

 

La première cellule cancérisée par la main de l'homme voit le jour dans notre Unité de Recherche, SESTRA LAB, à LAMBESC (France),  fin 1972.

 

Le cliché d'une cellule conjonctive cancérisée est remis au Docteur MEYER, Directeur de l'Unité 119 INSERM-MARSEILLE-BORELLY.


 2 - LE TRAITEMENT

 

SESTRA LAB met au point un traitement qui permet d'obtenir la rémission des tumeurs en bloquant le métabolisme cellulaire.

 

Après avoir bloqué le métabolisme cellulaire et le fait de stimuler les lymphocytes T de l'organisme, donc l'essentiel de nos polices naturelles, le traitement permet la récession de la tumeur.


 3 - DANS LE CADRE DE LA PREVENTION

 

"Nos lecteurs, adhérents et donateurs doivent strictement se conformer à l'absorption des substances dont les analyses sanguines mettent en évidence les carences."

 

 

LA DECOUVERTE

 

La première cellule cancérisée par la main de l'homme voit le jour dans notre Unité de Recherche, SESTRA LAB, à LAMBESC (France),  fin 1972.

 

Le cliché d'une cellule conjonctive cancérisée est remis au Docteur MEYER, Directeur de l'Unité 119 INSERM-MARSEILLE-BORELLY.

 

Après 8 années de travaux orientés vers la maladie par carence, la découverte de l'Unité est:

 

"Une famille … de cellules saines … privées de magnésium … n'arrivent pas à maturité … dupliquent … libèrent des brins d'acide nucléique … qui agressent … une autre famille … de cellules saines … naissance de cellules cancéreuses".

 

Voir pages 13, 14, 15, 16 et 29.

 

(...)

 

"Ainsi, après des milliers de manipulations et de cultures in vitro, sur souches de collagène, nous pouvons établir dès 1972 quelles sont les carences susceptibles d'être à l'origine des cancers.

 

Nos amis adhérents trouveront après remise de bilan complet, toutes les explications nécessaires et les précautions à prendre à titre préventif, afin d’éviter de faire la maladie.

 

 

Fort heureusement, nous trouvons sans difficulté toutes les substances qui sont indispensables à l’équilibre cellulaire et qui  font défaut dans notre alimentation."


 

Source: http://www.cancer-cqfd.com/


 

Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Thérapies
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 09:47

 

Un moteur de recherches
spécialement dédié au cancer

 

 

Voilà un outil bien utile qui permet de découvrir (en anglais) des milliers d'approches alternatives relatives au cancer, à toujours examiner, bien sûr, avec le plus grand discernement personnel.

 

Over-Blog ne permettant pas de placer le moteur directement sur une page d'un blog Over-Blog, il n'est pas possible d'intégrer le moteur directement dans cette page. De ce fait, vous pouvez entrer votre question (de préférence en anglais), sous la forme d'une phrase complète, en allant directement sur la page du moteur ci-dessous:


 

Moteur de Recherches Cancer Expert

 

 

  Bonnes découvertes!

 

 

Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Ressources
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 07:59

 

Message relayé


Le cancer, enfant terrible du hasard?

 

Néosanté hebdo
mercredi 23 janvier 2013
     

Bonjour,

portrait de Yves RasirCette semaine, je me mets en retrait et je vous propose un extrait du livre que nous venons de publier aux éditions Néosanté: «La vérité sur le cancer que la médecine ne vous dit pas encore». Son auteur, Boris Sirbey, est un jeune philosophe des sciences qui a écrit cet essai sur le cancer en hommage à sa mère. Il y raconte la tragédie qui s'est déroulée lorsqu'elle a été hospitalisée, démythifie la vision classique de la maladie, explore la piste psychosomatique et développe une série de réflexions sur l'avenir de la médecine.. Son but est de montrer que, loin de se ramener à une simple affaire de génétique et de produits nocifs, le cancer est toujours en relation étroite avec le vécu personnel du patient. Dans cet extrait, Boris Sirbey met le doigt sur les failles et les contradictions de la théorie officielle, laquelle attribue au hasard un rôle prépondérant dans le processus cancéreux. La semaine prochaine, nous vous offrirons un autre extrait montrant que l'approche psychobiologique du cancer s'appuie sur des bases rationnelles autrement plus solides. Je vous recommande chaudement la lecture de ce livre d'ores et déjà disponible en libraire et sur notre site internet au prix modique de 20 €. Et je vous encourage à faire suivre ce message à vos contacts.

Yves Rasir

 

     
Le cancer, enfant terrible du hasard?

 

La médecine institutionnelle considère le cancer comme le résultat de l'apparition d'une cellule anormale qui, après avoir été mise en contact avec une substance pathogène, se met à se multiplier à une vitesse exponentielle. Apparaissant d'abord dans un organe donné, le foyer primitif libère alors des cellules cancéreuses capables de former, dans d'autres parties du corps, des métastases, c'est-à-dire des cancers secondaires. Les perturbations qu'entraîne le cancer finissant inévitablement par entraîner la mort, il est alors justifié de recourir à des moyens particulièrement drastiques comme la chirurgie, la chimiothérapie ou la radiothérapie pour l'oblitérer rapidement.

Ce modèle, à première vue, semble bien rendre compte des observations expérimentales sur cette maladie. Néanmoins, il implique aussi un certain nombre de contradictions. Une part très importante du processus de formation du cancer tel qu'il est envisagé par la médecine conventionnelle, en effet, relève du hasard: en premier lieu, dans le fait même de l'apparition de cellules anormales, dont la raison de la formation reste encore un mystère; ensuite, dans le passage à l'état de cellule cancéreuse, qui est provoqué par la mise en contact accidentelle avec un produit pathogène; enfin, dans l'évolution du cancer, la création de colonies se faisant au gré du déplacement erratique des cellules cancéreuses dans les systèmes sanguin ou lymphatique. Pourtant, un certain nombre de facteurs semblent contredire cette hypothèse du hasard:

  • L'organisme produit en moyenne 300 cellules cancéreuses par jour: toutefois, au lieu de devenir des cancers, elles sont automatiquement éliminées par le système immunitaire, qui les identifie comme éléments indésirables. La médecine institutionnelle en conclut donc que ce qui provoque le cancer est une déficience du système immunitaire, qui, pour une raison inconnue, devient incapable de faire la différence entre une cellule normale et une cellule cancéreuse. Cependant, l'organisme est un système d'une extraordinaire sophistication, et qui ne survit que parce qu'il arrive, en dépit de changements constants, à maintenir un équilibre global, ce qui suppose d'incessants ajustements au niveau de l'interaction des organes. Cette capacité à s'autoréguler dans un équilibre dynamique est appelée l'homéostasie. La composition du sang, par exemple, met en jeu presque tous les processus métaboliques, ce qui suppose un degré de complexité que le plus puissant ordinateur aurait du mal à gérer. Or, il semble pour le moins difficile d'expliquer comment un système de surveillance aussi efficace peut connaître des dysfonctionnements aussi grossiers que le postule la cancérologie, contredisant l'intelligence qu'il démontre par ailleurs dans le maintien de l'homéostasie organique.
  • Si vraiment le cancer est le produit d'un dysfonctionnement immunitaire et d'un hasard, pourquoi est-ce que tous les cancers ne sont pas d'emblée des cancers généralisés? Dans la mesure où le système immunitaire ne fait plus son travail, il faudrait logiquement que des foyers cancéreux apparaissent non dans un endroit précis, mais un peu partout dans le corps. Or, dans la majorité des cas, les cancers sont circonscrits à un seul organe, avec des métastases elles aussi placées de façon précise dans le corps. Pourquoi est-ce que le système immunitaire continue d'éliminer les cellules cancéreuses qui se forment partout ailleurs dans le corps, pour ne les laisser proliférer qu'à un endroit bien localisé?
  • Comment expliquer le processus de formation des métastases? Se fondant sur le caractère mécanique de la propagation du cancer, la médecine conventionnelle postule qu'elles transitent par le système circulatoire pour former de nouveaux cancers à un endroit ou à un autre de l'organisme; mais il est en réalité extrêmement difficile de prouver que quelque chose d'aussi gros qu'une cellule cancéreuse puisse réellement migrer à travers ce filtre extrêmement précis et complexe qu'est le système sanguin, surtout si cette migration a pour but de former une colonie dans un organe dont les tissus sont totalement différents. Or il est fréquent que des cancers du foie génèrent des métastases au poumon ou au cerveau, ce qui contredit la logique de dissémination spatiale qu'ils sont censés suivre. Par ailleurs, personne n'a encore pu observer de façon réellement directe la migration des cellules cancéreuses, ce qui rend cette hypothèse difficilement tenable. Mais si ce n'est pas cette migration qui est à l'origine des métastases, qu'est-ce qui les provoque?
  • Comment expliquer l'existence de cancers au développement fulgurant, qui n'évoluent pas sur une période de quelques années, mais se manifestent au bout de quelques jours seulement? Compte tenu de la vitesse de division des cellules cancéreuses, un enfant qui aurait respiré des particules d'amiante en passant sous un porche vétuste en 1984 ne devrait contracter un cancer des poumons qu'en 2001. Or il se présente régulièrement des cas de cancers apparaissant non en dix ans, mais en l'espace de quelques semaines, les analyses qui n'avaient rien révélé auparavant montrant soudain l'apparition d'importantes masses tumorales. Là encore, la médecine officielle postule le plus souvent qu'une erreur a été faite au niveau des examens, mais on peut légitimement douter du fait que de telles erreurs puissent se répéter de façon aussi systématique et à si grande échelle. Seulement, si vraiment le phénomène des cancers à développement brusque existe, comment l'expliquer du point de vue de la théorie classique?
  • Que penser de l'existence de cancers «en sommeil», c'est-à-dire de tumeurs inactives, composées de cellules qui ont suivi un développement cancéreux, mais qui ont cessé de se multiplier? Là encore, compte tenu du fait que les cancers sont censés suivre une croissance mécanique, leur présence dans l'organisme semble tout à fait inexplicable. Pourtant, on sait parfaitement qu'elles existent, et que des personnes peuvent vivre normalement pendant des années en dépit de la présence dans leur corps d'énormes tumeurs dormantes.
  • Enfin, le dernier point, et non le moindre, à expliquer, est évidemment celui de la rémission spontanée du cancer. La médecine conventionnelle postule que la loi qui dirige le cancer est celle de l'expansion systématique et que, une fois déclaré, un cancer continue à se développer sans retour en arrière. Or on sait parfaitement qu'il existe depuis longtemps des cas de guérisons spontanées, obtenues en l'absence de tout traitement médical. Comment expliquer qu'un cancer puisse disparaître naturellement, si vraiment il s'agit d'un processus totalement mécanique et irréversible?

Mis bout à bout, tous ces «phénomènes parasites» remettent en cause le modèle appliqué par la science dite «classique» et démontrent que,contrairement aux apparences, cette affection semble suivre une logique différente que celle que lui prête la médecine institutionnelle.

Les cancérologues, à l'image des médecins en général, tendent à considérer le corps comme le produit d'un strict déterminisme biochimique, ce qui les amène à laisser de côté un certain nombre de phénomènes pourtant essentiels dans la pathologie du cancer. Postulant que l'organisme se réduit, en dernière analyse, à l'ensemble des actions et réactions chimiques observables expérimentalement, ils en déduisent que le développement des maladies est consécutif à une insuffisance quelconque du système immunitaire, qui, pour des raisons contingentes (fatigue ou stress de l'organisme, incapacité à répondre à la virulence d'un virus ou d'une bactérie) ou fonctionnelles (prédispositions génétiques), n'arrive plus à faire son travail.

Cependant, tout le problème, c'est que le concept de «biochimie» que les cancérologues utilisent comme ciment dans leurs modèles ne renvoie évidemment pas à une entité existant réellement et agissant pour son compte propre, mais à un ensemble de processus qui dépendent en grande partie du système nerveux central, c'est-à-dire du cerveau. Or le cerveau, en tant qu'il régule les fonctions conscientes et inconscientes de l'organisme, est le siège du psychisme, qui peut donc être considéré comme l'acteur de toutes les modifications biochimiques du corps. Aussi, s'il est certain que la biochimie «contrôle» le corps et le psychisme, on peut tout aussi bien dire que la biochimie est elle-même «contrôlée» par le psychisme.

De ce point de vue, ce qui caractérise véritablement la médecine actuelle, c'est que, bien qu'elle reconnaisse le rôle joué par le cerveau, elle part du principe que c'est le corps qui détermine l'esprit, et que, par conséquent, l'esprit humain n'est qu'un «symptôme» du fonctionnement du cerveau.

La médecine psychosomatique, pour sa part, reconnaît à la fois l'existence du corps et de l'esprit, et considère que le cerveau joue en réalité un rôle de transmetteur dans les deux sens, ce qui permet à l'esprit d'agir sur le corps, et au corps d'agir sur l'esprit.

C'est en cela que l'approche dite «holistique» en médecine, qui envisage l'être humain comme un tout, se révèle incomparablement plus efficace que l'approche biochimique, qui, en réduisant les phénomènes qu'elle étudie à un schéma déterministe strict, évacue purement et simplement une partie d'entre eux hors de son champ de compréhension. Et, pour peu que l'on considère cette approche totale, on se rend compte que, loin d'être une sorte de mode de détermination plus vague et plus subjective, la compréhension holistique est en réalité beaucoup plus précise et efficace.


Boris Syrbey


.

Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Médecine Nouvelle
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 23:17

La Cure de tous les cancers avancés

 

Après la parution, dans la francophonie, du livre  "La Cure de tous les cancers" en français, le livre du Docteur Hulda Clark "The Cure for all the advanced cancers", depuis sa parution en langue anglaise, n'était disponible qu'en édition originale anglaise.

 

Depuis peu, l'ouvrage  "La Cure de tous les cancers avancés", éditée au Togo par les éditions Cité de Lomé, est maintenant également disponible en français.

 

Certainement, cette édition française était, depuis longtemps, par beaucoup, attendue. En effet, bien que confirmant ce qui était déjà dit dans "La Cure de tous les cancers" Hulda Clark va encore plus loin dans cette nouvelle édition qui permet aussi à ceux qui sont déjà bien avancés dans la maladie de retrouver l'espoir...

 

En effet, en page 4 de couverture, la Doctoresse Hulda Clark déclare:

 

"Le cancer peut maintenant être guéri. Pas seulement les premiers stades de la maladie mais aussi les cancers avancés, les stades 4 et 5 de la maladie, incluant la mort imminente.

 

Nous ne sommes pas habitués à penser à une guérison. Nous pensons qu'une rémission est la seule possibilité. Mais ce livre ne parle pas de rémission. Il parle de guérison. C'est possible parce que la véritable cause du cancer a été découverte."

 

L'ouvrage est présenté et commandable sur cette page.

.

Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Ressources
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 18:08

 

Guérison ou rémission?

Par la Doctoresse Hulda Clark

 
Une fois que le cancer vous a été diagnostiqué, le premier pas à faire c’est de vous transférer ailleurs. Sans cela, il n’y aura aucune possibilité de le guérir de façon permanente. Un traitement clinique ou alternatif peut, tout d’abord, vous procurer un rapide succès, ainsi que le ferait n’importe quel sparadrap sur une blessure douloureuse, mais pas une guérison permanente, uniquement une rémission.

Naturellement, vous devrez vous installer dans une zone où l’eau qui arrive à votre robinet est correctement désinfectée. À partir du moment où vous vous déplacez vers une telle zone, les masses pré-cancéreuses et les toutes premières tumeurs probablement se résoudront d'elles-mêmes.

Mais lorsque vous vous êtes installé(e) dans une zone sûre, est-ce que vous (qui avez déjà un cancer diagnostiqué) pourrez guérir de façon permanenteCeci dépendra du fait que vous éliminiez de votre corps les 5 toxines particulières qui détruisent votre système immunitaire.

Ingérer des substances qui renforcent la capacité immunitaire, vous aidera très peu et seulement pour très peu de temps: c'est uniquement en éliminant les toxines de votre corps que votre capacité immunitaire sera rétablie.

Par chance vous avez trouvé une façon pour toutes les éliminer du corps en environ 3 semaines. Notre corps est une merveilleuse machine vivanteUne fois que vous l'aurez libéré de ses 5 pires ennemis et que vous le nourrirez avec certains intégrateurs fondamentaux, il vous récompensera avec la guérison.

Les substances «magiques» sont: le germanium organique, le sélénium organique et la vitamine C organique. Ensuite nous parlerons encore de ces produits.

L'on pourrait imaginer que filtrer l’eau, la distiller ou la traiter de façon qu’elle se purifie, ce soit suffisant pour la nettoyer et éliminer ces 5 catégories de toxines. L'on pourrait croire qu'emmener à la maison de l’eau propre à boire et pour cuisiner puisse être suffisant. NON! ÇA NE L’EST PAS! Tous les patients qui ont essayé l'une de ces échappatoires ont eu une récidive du cancer. Au début, leur santé a seulement décliné, mais, plus tard, le cancer s’est à nouveau manifesté.

Sauvegardez votre premier succès (soit que vous l’ayez obtenu en utilisant des moyens naturels ou les moyens cliniques habituels), car vous ne pourrez pas changer la politique du département des eaux ou les habitudes des personnes: donc déménagezLorsque vous aurez trouvé de l’eau bonne dans un autre secteur ou quartier, changer immédiatement de maisonL’eau que vous buvez se substitue à toute l’eau déjà présente dans votre corps en deux jours! C’est un processus beaucoup plus rapide que celui de la nourriture assimilée. Ne tardez pas! Ceci est la partie de la cure la plus significative et la plus rapidement efficace. En 3 semaines vous pourrez être une personne complètement différente.

Quelle garantie avez-vous que dans la zone où vous vous êtes installé(e), l’eau restera bonne? Aucune! Mais, normalement les habitudes de comportement (responsable ou irresponsable) sont fixées et restent consolidées. En 5 ans j’ai vu seulement 3 cas où le département des eaux a changé sa politique de désinfection de l’eau.

Lorsque votre capacité immunitaire s’affaiblit, le nombre et la diversité de parasites augmentent, et en même temps aussi le nombre et la diversité des bactéries et des virus augmentent. Les parasites amènent leurs propres virus, (et certains d’entre eux sont des oncovirus, soit des virus qui causent le cancer), qui, à leur tour, amènent leurs propres bactéries. Les parasites ne sont pas nouvellement-arrivés chez les êtres humains. Nous les avons depuis des milliers d’années. Ils nous ont été transmis par les rats, les poulets, les lapins, les vaches, les chevaux, les chiens et tous les animaux avec qui nous avons vécu pendant toutes ces années. En théorie, nous ne devrions pas attraper les parasites des animaux. Mais en conditions immuno-dépressives nous les attrapons.

La perte de la capacité immunitaire advient par étapes; tout d’abord elle frappe les reins, ensuite l’organe qui a la tumeur. Plus tard, nous verrons pourquoi la tumeur «choisit» de s’installer exactement dans un organe. Sans la capacité immunitaire dans un organe particulier, la «manutention et le nettoyage de la maison» ne se font plus: les métaux et les solvants amenés par l’eau désinfectée avec l’eau de javel toxique ne sont plus éliminés. Ni les azocolorants ni les minuscules éclats de asbeste. Aussi le chlore s’accumule-t-il sous forme d'hypochlorite. Soit les métaux soit le chlore sont des oxydants très forts. Toute la zone s’oxyde excessivement à cause des métaux et du chlore qui y sont accumulés. Pour le corps cette zone devient une décharge, remplie d’envahisseurs vivants. À la fin il ne reste plus rien du sélénium organique, du germanium organique et de la vitamine C réduite que les globules blancs puissent utiliser pour défendre l’organe: toutes ces substances ont été oxydées et maintenant elles sont inutilisables et même toxiques.

Un endommagement immunitaire ultérieur proviendra des PCB et du benzène accumulés à cet endroit. À la fin, pendant que le fer oxydé se forme et s’accumule, la zone toxique vire et se transforme en zone ayant une polarité Sud. Ceci est surtout dû au nickel, l'un des métaux lourds que la personne boit. Le fer oxydé en ferrite (Fe2O3) a une polarisation Sud. C’est le nickel qui peut oxyder le fer présent dans le corps et démarrer ce processus pathologique. Et il se diffusera toujours plus.

Plus tard nous discuterons au sujet de ce que signifie la polarisation magnétique. Pendant ce temps, nous pouvons noter que l’accumulation de toxines et de parasites est toujours plus rapide. Plus les toxines s’accumulent en baissant votre immunité, plus les parasites et les pathogènes (bactéries mauvaises et virus) s'accroissent.

Au fur et à mesure que les envahisseurs augmentent en nombre, l’organe tombe de plus en plus malade, en laissant entrer une quantité majeure de toxines. Les premiers à en souffrir sont les reins. Y aura-t-il une limite? Le corps peut-il se protéger avant d’être complètement envahi et ainsi éviter de se transformer en une décharge d’ordures systématique? Le corps entoure-t-il la tumeur dans un épais enveloppement afin de limiter cette invasion? Pourquoi ne savons-nous pas tout cela?

Avec un système immunitaire paralysé dans la zone de la tumeur, où beaucoup de substances non désirées se sont accumulées, la seule solution pour le corps est de recourir à la détoxication. Pour un organe ou un tissu de petite dimension, cela sera une tâche très difficile à faire. Les grands organes tels que le foie ou les reins ont été spécialement conçus pour ça. Par contre, un organe plus petit se confiera à ses globules blancs (système immunitaire) pour manger la majorité des toxines ou des ennemis qui arrivent. La détoxification ne tue pas les parasites, les bactéries et les virus; elle agit seulement comme action chimique qui détoxique; par contre le système immunitaire pourrait faire les deux choses.

L’accumulation des métaux lourds dans la zone de la tumeur a laissé cette zone dans un état oxydé.

Normalement le métabolisme du corps oscille entre l’état oxydé et l’état réduit. Il le fait continuellement pour produire l’énergie dont il a besoin pour les processus vitaux. Il ne doit jamais se bloquer dans l'un des deux états.

L'une des méthodes que nous utiliserons pour aider le corps à se libérer de sa position bloquée est l’action qui réduit, qui contrebalance l’oxydation excessive.

Mais, arrêtons-nous un instant. Est-ce que la nourriture, la nourriture commune, n’est pas le réducteur fait exprès pour cela? N’est-elle pas faite pour réduire l’état oxydé à un état non oxydé? Pourquoi notre métabolisme n’arrive-t-il donc pas à se débloquer de l’excès d’oxydation du fer de ses conséquences magnétiques? Est-ce qu’il nous manque des facteurs essentiels rendant tout cela possible? Ces facteurs ont-ils été détruits par l’accumulation toxique? Nous ne le savons pas encore.

Pendant ce temps nous utiliserons la vitamine C et les composants soufrés, qui sont les traditionnels intégrateurs qui réduisent. C’est ce qui nous aidera le plus à rendre possible le fait que la réduction du fer soit de nouveau cyclique, comme, en effet, elle devrait l'être. Ceci corrigera la polarité magnétique des endroits tumoraux et des reins. L’alternance cyclique des deux polarités redeviendra ainsi automatique.

 

(Passage de: "The Prevention of all Cancers", pages 17-20; Copyright)

 

Source: Comment le système immunitaire s'affaiblit.

Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Ressources
commenter cet article
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 21:23

 

Des scientifiques canadiens guérissent le cancer mais - chose étrange - personne n'en prend acte...

 

Extrait de l'article original:

Scientists cure cancer, but no one takes notice


Researchers at the University of Alberta, in Edmonton, Canada have cured cancer last week, yet there is a little ripple in the news or in TV. It is a simple technique using very basic drug. The method employs dichloroacetate, which is currently used to treat metabolic disorders. So, there is no concern of side effects or about their long term effects.

This drug doesn't require a patent, so anyone can employ it widely and cheaply compared to the costly cancer drugs produced by major pharmaceutical companies."

 

Source: http://www.sott.net/articles/show/228583-Scientists-cure-cancer-but-no-one-takes-notice

 

 

Traduction:

 

"Des chercheurs canadiens ont découvert une simple cure pour {guérir} le cancer, mais les plus grandes compagnies pharmaceutiques ne sont pas intéressées.

 

Des chercheurs canadiens de l'Université d'Alberta à Edmonton, Canada, ont guéri un cancer, la semaine dernière; pourtant, il y a à peine un frémissement dans les nouvelles ou à la TV. C'est une simple technique utilisant une drogue très basique. La méthode utilise le dichloroacetate, qui est couramment utilisé pour traiter les désordres métaboliques. Ainsi, il n'y a aucun souci au sujet d'effets secondaires ou concernant des effets à long terme. 

 

Cette drogue n'exige pas de brevet, aussi n'importe qui peut l'appliquer largement et à bon marché comparé aux drogues coûteuses de cancer produites par les principales compagnies pharmaceutiques."

 

Lire à la suite ici: http://www.sott.net/articles/show/228583-Scientists-cure-cancer-but-no-one-takes-notice


Partager cet article

Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Ressources
commenter cet article