Présentation

  • : Soins Naturels Alternatifs pour le cancer
  • : Tous les Soins Naturels alternatifs pour le cancer et autres maladies
  • Contact

Recherche

Pages

3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 13:18

Se soigner avec de la bromélaïne

et de la vitamine C

 

Selon Michel Dogna et Pierre LS il y a, pour les kystes, fibromes et nombreuses tumeurs cancéreuses, un protocole qui vaudrait le coup d'être essayé.

Pour aller à l'essentiel: Il faut prendre de la bromélaïne (laquelle contient de l'extranase) - de préférence gastro-résistante mais peut-être pas obligatoirement (la bromélaïne purifiée ne serait que peu sensible aux acides gastriques) -, associée à de la vitamine C, de préférence liposomale.

Remarque importante: Naturellement, ce protocole ne peut convenir à des personnes qui seraient allergiques à la bromélaïne. Allergie probablement peu fréquente, mais, vu que l'on peut être allergique à tout, cette possibilité doit aussi être envisagée... Ceci étant précisé, nous n'en reparlerons plus dans la suite de l'article.

1000 mg de bromélaïne par jour peuvent suffire (soit deux gélules de 500 mg). Avec 5 à 6 grammes de vitamine C par jour, l'efficacité de la bromélaïne serait décuplée. Avec de  la vitamine C liposomale 5 grammes par jour peut suffire puisque 5 grammes de vitamine C liposomale équivalent à 50 grammes de vitamine naturelle. Donc le pouvoir de la vitamine C liposomale, du fait de sa plus grande bio-disponibilité, serait, pour la même quantité, dix fois plus grand.

Au départ, la bromélaïne est une enzyme active aussi nommée bromélase, que l’on tire de la tige d’ananas.

L'extranase se trouve en pharmacie, et après avoir été longtemps en vente libre serait maintenant sur ordonnance, mais, en tant que simple complément alimentaire, la bromélaïne se trouve facilement.

Pour en savoir plus sur la bromélaïne il est, par exemple, possible de lire cet article: "La bromélaïne et ses pouvoirs".

Michel Dogna cite le cas d'un malade atteint de deux tumeurs inopérables situées entre la colonne vertébrale et l'œsophage qui en serait venu à bout en quelques semaines en prenant jusqu'à 30 gélules (dosées à 500 mg) de bromélaïne par jour associées à 5 grammes de vitamine C liposomale par jour. Après plusieurs semaines les tumeurs avaient complètement disparu.

Remarque: 30 gélules de 500 mg représentent en fait 15 grammes de bromélaïne, ce qui, en fait, n'est pas énorme et laisse une importante marge de sécurité vis-à-vis des 300 grammes à partir desquels pourrait commencer à se faire jour une surcharge rénale.

Nota Bene important: Le protocole bromélaïne + vitamine C est incompatible avec la prise de cartilage de requin. Si une personne a pris du cartilage de requin (combattant l'angiogenèse), l'efficacité de la bromélaïne ne peut exister qu'après deux mois de cessation de prise de cartilage de requin. C'est la même chose pour certaines chimiothérapies combattant aussi l'angiogenèse. Il est donc important de bien choisir sa stratégie de guérison dès le départ.

Rappel: Ce qui est dit ici ne peut être considérée que comme de l'information générale et nullement en tant qu'indication thérapeutique. Les personnes malades, avant l'adoption de tout protocole, sont, bien sûr, invitées à consulter leur médecin.

 

Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 15:41
Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 15:30

 

L'imposture de la chimiothérapie

L'imposture de la chimiothérapie

 

Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 15:41

Guérir le cancer avec l'hyperthermie

 

Un protocole de soins d'une extra-ordinaire simplicité, qui requiert, en tout et pour tout, une baignoire et ... de l'eau chaude! Ce que beaucoup ont déjà chez eux!

Tout d'abord, un extrait du livre "Le secret de nos origines":

"On connaît la célèbre expérience de Pasteur, prouvant déjà que l'hyperthermie, c'est-à-dire l'élévation de la température interne, constitue un facteur de guérison.

Pasteur prend des poulets, qui sont naturellement réfractaires à la maladie du charbon, leur inocule des bacilles, plonge leurs pattes dans l'eau froide, ce qui fait tomber la température de 42° à 37°: peu de temps après, les poulets contractent la maladie et meurent.

Mais si l'on prend l'animal déjà malade, et qu'on le place dans une cabine surchauffée, après l'avoir enveloppé dans une couverture, il est complètement rétabli quelques heures plus tard, le bacille charbonneux a disparu de son sang.

Pasteur prouve ainsi que le microbe est peu de chose lorsque le terrain se trouve en état de résistance, et ceci malgré un agent particulièrement virulent.

Plus tard, Jolyet refit une expérience analogue, mais encore plus probante; il prouva que le lapin, qui succombe rapidement à l'inoculation du charbon, puisqu'il n'est pas réfractaire à cette maladie, la supporte sans inconvénient si l'on élève artificiellement à 42° ou 43° sa température, qui est naturellement de 39°.

Un Allemand, le professeur Henri Lampert, rapprocha de l'expérience faite par Pasteur sur les poulets un certain nombre d'observations.

Les Japonais, qui usent abondamment de bains chauds, ne présentent qu'un chiffre très bas de cancers dans les statistiques, vingt fois moins que les chiffres courants.

Pendant la dernière guerre, Lampert se guérit d'une fièvre typhoïde en utilisant des bains hypercaloriques.

Sur le front russe, il vint à bout, grâce à ce moyen, d'une épidémie de la même maladie [la typhoïde]: il faisait prendre aux soldats des bains à 43°.

Avec un autre Allemand, le professeur Goetze, Lampert essaya de traiter des cancers superficiels, puis ils étendirent la méthode à d'autres cancers.

La technique consiste à placer le malade dans un bain à 36°, et à élever progressivement la température du liquide jusqu'à 42°, le cœur étant constamment surveillé, car le bain dure très longtemps. Peu à peu, la température du patient s'élève.

Pour expliquer les résultats obtenus, Lampert et Goetze déclarent:

«Lorsque la température du corps est portée artificiellement à 39°, la cellule maligne commence à dépérir, et à 42°, elle périt; par contre, la cellule saine supporte aisément une température interne de 43°, et elle n'est en danger qu'aux environs de 45°.»

Quelle que soit la valeur de l'hypothèse, il est saisissant de constater que, dans l'expérimentation, Lampert et Goetze retombent exactement sur le chiffre mis en évidence par Quinton [44° C] (*), comme étant celui où la vie put faire son apparition et quelle tend à conserver pour maintenir son haut fonctionnement cellulaire.

Les observations de Robert-Simon et des deux Allemands se complètent heureusement sous la lumière des grandes lois de constance marine et thermique.

Le Français s'est préoccupé uniquement de la recharge minérale, tandis que les Allemands n'ont envisagé que le facteur thermique. Or la cellule, par l'intermédiaire du milieu intérieur, est soumise à ces deux conditions, minérale et thermique. Il serait donc souhaitable d'expérimenter, en matière de cancer, ces deux moyens si étroitement complémentaires. Mais le traitement doit être surveillé par un médecin.

Il est possible qu'en obtenant, avec l'injection d'eau de mer, la recharge minérale, il ne soit plus nécessaire d'utiliser d'aussi hautes températures de bain, une simple relance thermique suffisant alors, et le danger d'accidents cardiaques disparaissant ainsi.

Mais deux écueils sont à redouter n'importe comment: la rupture de gros vaisseaux par suite de la chute brutale de la tumeur, ou une toxémie avec myocardite par suite de la résorption massive des toxines dues à la destruction tumorale."

Source: "Le Secret de nos origines: Les Vertus curatives de l'eau de mer révélées par René Quinton" de André Mahé.

Lire l'ouvrage en ligne:

https://iao.vision:8443/compartit/llibres%20webs%20documents/salut/Ren%C3%A9%20Quinton/Andr%C3%A9.Mah%C3%A9.Le.secret.de.nos.origines.(ren%C3%A9.quinton).(livre%20scann%C3%A9)/mah%C3%A9.origines.txt

 

(*) Loi de constance thermique de René Quinton: «En face du refroidissement du globe, la vie apparue à l’état de cellule par une température déterminée tend à maintenir, pour son haut fonctionnement cellulaire, chez des organismes indéfiniment suscités à cet effet, cette température des origines».

 

Lire aussi: "Überwärmung als Heilmittel" von Professor Henri Lampert (1948). Verlag Hippokrates, Stuttgart.

Lire aussi: "Tout soigner par la chaleur". Article de Pierre Lance dans la revue "Alternatif Bien-Être" n° 128 de Mai 2017.

Voir aussi, du même Pierre Lance, dans le livre  "Savants maudits, chercheurs exclus", tome 1, le chapitre consacré à René Quinton, pages 97 à 122.

 

En résumé: L'on peut soigner le cancer (et plein d'autres pathologies) simplement avec de l'eau bien chaude dans une baignoire. Cela peut sembler complètement anodin, mais cela ne l'est pas, parce que certaines précautions sont à respecter, en particulier si la personne a un système cardio-vasculaire fragile.

Protocole:

Il convient de démarrer le bain à 36°C.

A l'aide d'un mitigeur et d'un thermomètre de baignoire la température doit être élevée progressivement.

A titre de précaution, ne pas dépasser pour l'eau la température de 42°C. (en effet, à partir de 45°C l'excès de chaleur peut nuire aussi aux cellules saines, ce qui n'est pas le but!).

Le bain peut durer plusieurs heures.

Surtout chez les cardiaques, pour être sûr qu'il supporte la chaleur sans problèmes, le cœur doit faire l'objet d'une surveillance médicale.

 

Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 12:58
Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 12:50
Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 12:12

Les cancers

 

Dans les pays "modernes":!

- 1 homme sur 2 aura le cancer

- 1 femme sur 3 aura le cancer.

 

La chimiothérapie:

Taux de "succès": 2,2%!

 

Rôle néfaste des vaccinations:

"Les cancers en Afrique étaient apparus cinq ans après
les premières campagnes de vaccination
."

 

- Dr. Albert SCHWEITZER Prix Nobel -

 

Les cancers

 

Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Ressources
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 11:39
Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Ressources
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 11:32
Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Effets néfastes
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 10:00
Repost 0
Published by Soins Alternatifs pour le cancer - dans Thérapies
commenter cet article